lundi 16 mars 2009

Voulez-vous entendre un véritable coup de gueule?


Enorme coup de gueule d'un auditeur de RMC (Christophe, promoteur immobilier). La crise s'installe et ça ne fait que commencer, semble-t-il...

Euh... baissez juste un peu le son... le ton n'est aussi feutré que celui des banquiers qui se font épingler dans le témoignage...

"Zen, restons zen !" chantait Zizou... euh... Zazie ! Oui. Enfin...

18 commentaires:

  1. Il a raison de gueuler. Je connais quelques chefs de petites entreprises, avec des clients et des commandes, qui se sont fait planter par leur banque : suppression de découverts etc, etc. Résultat : des boîtes cassées, des employés au chomedu et la galère pour ces patrons.

    PS : ça te dérange si je repompe ton idée de papier et si je remets en ligne ce document ?

    RépondreSupprimer
  2. @ Yves : Aucunement ! Au contraire ! Il y a vraiment plusieurs choses qui clochent dans notre belle société et je ne suis pas contre le fait de faire entendre les "ras-le-bol" quand ils sont justifiés.

    RépondreSupprimer
  3. @Christina : aussitôt dit, aussitôt fait. Merci!

    RépondreSupprimer
  4. Moi, je ne suis pas comme Christophe (si j'ose dire) : quand j'en ai marre d'écouter la radio, je ne téléphone pas à la radio.

    RépondreSupprimer
  5. Christophe exprime le raz-le-bol de millions de Français, face à cette injustice qui est en train de ruiner la classe moyenne, celle qui n'a pas attendu qu'on lui dise qu'il fallait se lever tôt pour travailler plus... Et les Américains se rendent comptent aussi qu'avec leur argent, on a remboursé des Banques françaises et que les traders d'AIG toucheront leurs bonus comme si de rien n'était ! La colère d'Obama n'était pas mal non plus... Je me demande aussi s'il n'aurait pas mieux valu laisser couler l'ensemble des canards boîteux, à l'image de Lehman Brothers, pour assainir ce marché financier malsain. Tous ces milliards distribués aux loosers, qui creusent le déficit public, donnent le tournis.

    RépondreSupprimer
  6. @ Christophe : Christophe n'est pas comme Christophe. Oui... c'est c'la... veuillez vous allonger... on va discuter... attendez... je mets le magnétophone enregistreur en route... parlez-moi de votre enfance...
    :)
    Je sais, je ne déteste pas saisir les perches tendues (pas de mauvaises interprétations de mes propos siouplé !)

    RépondreSupprimer
  7. @ ramses : Les esprits vont chauffer, les comportements s'exacerber, les dérapages se multiplier. Les marges de contrôles s'effilochent à mesure que le mur de nos inconséquences s'approche. Il ne s'agira probablement pas d'une vaguelette. Plutôt d'un tsunami. Les dépôts de projets de licenciements économiques se multiplient et pas dans des proportions mesurées. Attachez vos ceintures et serrez-les, cela va tanguer sec dans le vaisseau amiral "société" !

    RépondreSupprimer
  8. Pas étonnant que Christophe ne soit pas comme Christophe, si Je est un Autre. C'est l'école hétérologique qui veut ça. Mais je concède que ce soit plus dérangeant que l'école tautologique, qui veut que rien ne change : un chat étant un chat et les choses étant ce qu'elles sont, Paris sera toujours Paris. Bref, comme l'a dit Coluche, quand on entend ce qu'on entend et qu'on voit ce qu'on voit, on a raison de penser ce qu'on pense. Je crois que c'est clair...

    RépondreSupprimer
  9. @ Hacène : Euh... Hacène... comment dire... hum... bon... alors, pas trop forte la verveine, hein !
    ;-)

    RépondreSupprimer
  10. Ca peut fermenter la verveine ?

    RépondreSupprimer
  11. @ Hacène : Oui bien sûr, mais que si tu as bu auparavant une boisson vraiment très très fermentée !
    ;-)

    RépondreSupprimer
  12. Le terme chance est à l'origine neutre. Sinon, on ne parlerait pas de malchance et on ne se souhaiterait pas bonne chance (sauf peut-être au sein de l'école tautologique !)... C'est comme bon-heur et mal-heur...
    ;))

    RépondreSupprimer
  13. @ Hacène : J'ai eu la chance de trouver un trèfle à 5 feuilles (oui : 5 !). Mais il n'y a ni malchance ni bonne chance associée. Juste la chance. C'est cela, hein ?
    (j'espère qu'il n'est pas transgénique mon trèfle...)

    RépondreSupprimer
  14. Mais non, il est pas transgénique. Mais les mutations sont monnaie courante dans la nature. J'ai de mon côté trouvé des pâquerettes bizarroïdes : quatre tiges soudées, et idem pour les fleurs, ce qui était plutôt étrange : diamètre vertical comme d'hab, mais diamètre horizontal 4 fois plus grand ! Et la tige, vu la largeur, était plate...
    Une vraie chance de voir ça, au sens usuel actuel : positif. Par contre, je conserve la neutralité en probabilités : trois chance sur qatre de fer des fautes en ne ceux relisant pas...

    RépondreSupprimer
  15. @ Hacène : la nature est facétieuse !

    RépondreSupprimer