mardi 13 janvier 2009

Au nom de la liberté

Au nom de la liberté de fumer, on écourte sa vie et celle de son entourage.
Au nom de la liberté de boire, on accidente sa vie et celle de ses proches.
Au nom de la liberté de consommer, on pollue la planète et on provoque son propre cancer.
Au nom de la liberté de faire du profit, on réduit des milliards d'êtres en petits pions.
Au nom de la liberté de croire, on se fait embrigader par des sectes et des terroristes.
Au nom de la liberté de parler, on attise les haines et les illusions.
Au nom de la liberté de faire l'amour, on contamine son partenaire.
Au nom de la liberté de choisir, on ostracise l'autre.
Au nom de la liberté d'aimer, on ignore l'autre.
Au nom de la liberté de penser, on flatte son ego.

Que n'a-t-on fait et que n'a-t-on pas fait au nom de la liberté ?

Et pourtant, quel magnifique mot et quelle sublime idée que la liberté !

L'ami Bossuet a écrit : "Le bon usage de la liberté quand il se tourne en habitude, s'appelle vertu ; et le mauvais usage de la liberté quand il se tourne en habitude s'appelle vice."

Cependant, comme pour tous ces concepts qui soutiennent nos raisonnements, prenons garde de conserver une vigilance de tous les instants. C'est que savoir penser est un art jamais acquis. Il ne faut cesser de le pratiquer en toute honnêteté. C'est alors qu'il agrémente notre cheminement en le rendant plus riche. Je suis par ailleurs enclin à croire que la pensée doit être belle pour être juste. Cela ne suffit certes pas toujours, mais la beauté d'une pensée lui permet souvent de grandir et d'évoluer vers une belle floraison à partager.

Méfions-nous des mots. Pas seulement de ceux des autres, mais surtout des nôtres. C'est que les mots portent souvent des masques. A chacun d'entre nous de ne pas se contenter de la surface des choses. Aiguisons nos regards et posons-nous les belles questions qui ne font qu'effleurer nos esprits préoccupés, de peur de les déranger dans leurs pseudo-certitudes et leurs angoisses.

La vérité sera toujours plus belle, puisqu'elle est soeur de l'amour.

Alors mes amis, au nom de la liberté, la vraie : exerçons celle de devenir les êtres merveilleux que nous sommes. Et laissons un peu de côté nos hardes de pluies et de peurs. Elles tombent en ruine de fatigue et n'ont que trop desservi le monde et les âmes perdues qui y errent.

Au nom de notre liberté...

54 commentaires:

  1. Christina séminariste ? Je ne peux pas le croire.

    Belle et bonne journée. Sous le soleil froid exactement.

    RépondreSupprimer
  2. @ Christophe : En plein dans le mille, cher Christophe ! Pendant quelques mois de on adolescence, j'ai songé à passer sous les ordres. Ne rigole pas, c'était presque sérieux ! L'écume de la vie m'a aussitôt rattrapée pour ne plus me lâcher...
    Radieuse journée à toi également !

    RépondreSupprimer
  3. Hé bien ! On n'est plus à un point commun près Christina. Moi aussi. Aucun regret de ne pas l'avoir fait. Il y a bien des moyens de vivre une spirtitualité autres que celui de rentrer dans les ordres, en plus, on a le droit de se faire du bien !

    Pour ce qui est de "l'action au nom de...", c'est un phénomène bien connu, en psychosociale tu trouveras des expériences qui explique "la soumission à l'autorité" et notamment la célèbre expérience de Milgram. L'autorité est tout ce au nom de quoi tu paeux agir et partant, faire aussi bien les plus grosses conneries que les plus belles oeuvres : l'amour, la liberté, la science, l'honneur, que sai-je encore.

    La liberté, vaste sujet... tu connais "utopia" ? Le livre de Thomas Moore ? XVIe siècle. C'est de son livre que vient le mot utopie. Lieu qui n'est nulle part ou lieu du bonheur selon l'éthymologie. Pour vivre en paix, la société développe des loi qui sont sensées défendre les libertés, mais plus ça va, plus il y a de lois et plus l'état devient totalitaire... C'est le serpent qui se mord la queue sans être Ouroboros...

    anti, total ilhyène.

    RépondreSupprimer
  4. Une petite tranche de liberté...

    http://www.deezer.com/track/33181

    RépondreSupprimer
  5. @ Psychocouak : Sois béni, mon fils !;)

    @ anticopieuse : Oui, j'ai étudié l'expérience de Milgram. Elle a même été intégrée dans une scène de "I comme Icare" (Henri Verneuil). Quant à Utopia, j'en ai entendu parlé, sans pour autant l'avoir lu (comme tant de choses...). Je suis une "collecteuse" (néologisme christinanien - re-néologisme) ascendant butineuse !

    @ Pierre : Je suis convaincue que l'utopie est indispensable. Et nous en manquons singulièrement, de nos jours...

    @ Psychocouak : Yo man, c'est d'la bonne !

    RépondreSupprimer
  6. @ Christina

    Je fume, je bois et je consomme (le tout modérément),
    J'ai gagné de l'argent, je crois en Dieu,
    J'adore parler à mon York Toy,
    J'ai beaucoup fait l'amour,
    J'ai toujours choisi d'aimer,
    J'ai ma liberté de penser...

    J'en fais bon usage, mais c'est devenu une habitude.

    Les "choses de la vie", c'est l'équilibre difficile entre le vice et la vertu...

    Et beaucoup de hasards.

    Le pire, comme vous le soulignez, serait de perdre son âme dans ce grand jeu de la vie.

    Liberté de faire n'importe quoi, certes... mais pas n'importe comment.

    Je vous vois mieux en combattante qu'en soeur Sourire !

    Vous êtes mon rayon de soleil quotidien dans ce monde de brutes...

    RépondreSupprimer
  7. En contrepoint à "Stick a Bush"... Liberté, liberté chérie :

    http://www.deezer.com/track/884543

    RépondreSupprimer
  8. Ouais aux armes etc d'aboreuuh

    RépondreSupprimer
  9. @ ramses : Je suis tout le contraire d'une soeur sourire ! Je suis au contraire d'une terrible exigence, tant pour moi que pour ceux qui me sont proches. Je ne déteste rien tant que le fatalisme. Le "à quoi bon". Je ne supporte pas les personnes qui baissent les bras au nom d'un réalisme qui n'est en fait que la véritable traduction de leur manque de courage. J'ai du mal faire passer mon message alors. Je revendique haut et fort l'importance vitale d'être utopique. Cela n'empêche en rien de se retrousser les manches et d'agir dans un sens qui soit cohérent avec ses convictions profondes.

    La citation de Bossuet n'est pas anodine. Les défauts des qualités et les qualités des défauts remplissent nos vies et notre quotidien. Après, en ce qui me concerne, j'essaye d'être simplement cohérente. Et j'avoue que ce n'est pas tous les jours facile. C'est alors qu'il faut se recentrer en soi. Pas hors de soi. Mais en soi. D'où l'importance de la méditation et d'une véritable réflexion sur son propre être.
    La vie est d'une richesse incommensurable. Et nous passons en grande partie à côté de cette richesse. Moi, la première...

    RépondreSupprimer
  10. @ Christina,

    Ton message est plutôt clair en revanche, et pour le coup c'est l'expérience qui parle mais tu verras que lorsque tu auras un certain nombre de contraintes (genre boulot, gamins etc etc) tu verras que les réalités dont tu parles ne sont pas que le reflet d'un manque de courage (même si certains se cachent derrière) et que tes priorités ne seront plus forcément les mêmes excepté si tu fais le choix d'un mode de vie entièrement tourné vers les autres.

    J'ai des potes qui ont passés des années en Afrique, d'autres ont fait le tour du monde, d'autres se sont investis dans des associations ou en politique et bien crois moi que les désolusions sont systématiques

    Moi mon paradoxe (que je gère finalement plutôt bienà c'est d'être à la fois cynique, révolté, pleins d'utopies et de projets que je mets en oeuvre petit à petit (je t'en parlerai à l'occaz')

    RépondreSupprimer
  11. @ Psychocouak : Je suis entourée de personnes qui bossent, qui ont des familles, des contraintes, des problèmes, des angoisses et tout le toutim : je sais tout cela. Vraiment. Tu peux me croire, je t'assure. Et c'est précisément là où nous nous rejoignons : malgré toutes ces difficultés, malgré les coups de blues (tout le monde en a : celui qui prétend le contraire est probablement un fiefé menteur ou à côté de la plaque), on veut avancer. Pour soi mais aussi pour les autres. Tu en est la preuve. J'en suis une. Après, tout est histoire de présentation et de perception. J'en ai juste marre de tout ces gens qui disent que c'est comme ça et qu'il n'y a rien à faire. Autant crever et arrêter de geindre...
    C'est facile aussi de dire qu'une vie ne se vie pas "debout" parce que la vie est difficile. Je sais bien que nous ne sommes pas au doux pays des bisounours...

    RépondreSupprimer
  12. @ Christina : oOn est d'accord mais dans ce cas ne te préoccupe pas de ceux qui ne veulent pas, c'est de l'énergie perdue
    Parle nous de tes projets plutôt (même si je concois aisément que le coup de gueule face du bien)

    RépondreSupprimer
  13. Sorry pour les fautes d'ortho, j'ai speedé sans relire

    RépondreSupprimer
  14. @ Christina

    Je sais bien que vous êtes le contraire d'une soeur Sourire ! C'est pourquoi vous avez choisi de vous battre, plutôt que d'entrer en contemplation.

    La réflexion de Bossuet est trop binaire... Il y a en chaque être humain une part de vice et de vertu, le tout est dans l'équilibre. Les Saints ne sont pas de ce monde, le Diable parfois...

    Le recentrage sur soi peut conduire à l'egocentrisme. J'ai toujours été impressionné par ces récits de "vie après la mort", de personnes en état de mort clinique, qui voyaient leur corps flotter au-dessus d'elles, comme un spectateur des évènements, avant de revenir à la vie.

    Ne craignez pas de "passer à côté", une petite part suffit à accomplir son chemin. Vous avez raison de combattre le fatalisme. Dieu, bien que connaissant la finalité, nous laisse toujours le choix.

    Là réside sans doute l'illusion de la liberté. doute

    RépondreSupprimer
  15. @ Christophe

    Et en plus, il y a plusieurs versions, comme au cinéma (multilingue, sous-titré...)

    Version chrétienne :

    Tu as le choix, mais je suis le seul à connaître le jour de ta mort (ta vie t'appartient).

    Version musulmane :

    Quoique tu fasses, je suis le Maître de ton destin (ta vie m'appartient).

    Version juive :

    Tu as de la chance, tu appartiens au Peuple Elu (ta vie vaut plus que celle des autres).

    RépondreSupprimer
  16. Christina, Les gens qu'il te faudra convaincre c'est : nos hommes politiques, les mafieux (ex : mafia est-allemande, n'dranghetta, etc...), les trafiquant d'armes et ceux en tout genre, les banquiers d'affaires, les grands pontes du capitalisme, les mouvements sectaires de tout poil, etc, etc... Ca, c'est ici en Europe et sur le continent Nord Américain...

    En Chine, il te faudra convaincre les hauts cadres du parti unique et les fameuses triades, etc...

    En Russie, il te faudra convaincre les anciens hauts gradés du KGB...

    Toutes ces charmantes personnes, tiennent le monde par les c......

    Nous sommes d'accord avec toi, mais ce sont ces gens là qu'il te faudra convaincre... Ils t'écouteront peut-être (?)... Mais j'en doute !...

    En tout cas, tant que tout ces gens là seront !... Rien ne pourra se faire...

    J'étais comme vous à 20 ans !...

    La CIVILISATION, toutes les civilisations, les civilisations passés et présentes, et de toutes horizons (Europe, Chine, partout,...)
    La CIVILISATION est construite sur deux piliers : l'HYPOCRISIE et le MENSONGE !...

    Tiens tes propos à un type genre Sarkozy, il va te dire : "oui christina, tu as raison, faisons le"... (hypocrisie et mensonge)...

    Moi je partage (ici ou là) ce que tu penses, ce n'est pas les gens qui sont sur ton blog qu'il te faudra convaincre, c'est tout les gens que j'ai cité ci-dessus... En se frottant à eux, vous vous frotterez au monde réel, car se sont ces gens là qu'il vous faut convaincre, pas nous !
    Nous nous sommes d'accord avec vous...

    Je ne dis pas qu'il ne faut pas agir !... Mais identifiez bien qui sont les vrais obstacles et qui ils faut convaincre...

    Allez parler des idées de Gandhi à un gars important d'une quelconque mafia, ou à un trafiquant d'arme, ou à un homme politique, etc, etc, etc... Il faudra que vous puissiez les convaincre de vos idées, et qu'ils changent de comportements, voilà l'enjeu pour vous !...

    Ensuite, si ils ne veulent pas changer, il vous faudra les vaincre, parce que, ces gens là, ne vous lâcheront jamais, un pouce de terrain...

    C'est l'enjeu pour vous, pour nous tous...
    Vous avez des notions d'arts martiaux, c'est bien, c'est un bon début...
    Mais attendez encore quelques années, avant de vous frottez à la LIE de l'Humanité !...
    Pour l'instant vous êtes trop jeune pour les affronter, vous n'êtes pas encore de taille !...,...

    Pour l'instant : Travaillez les arts martiaux, étudiez les enseignements de l'extrême orient, étudiez les maîtres d'un lointain passé, Laissez vous une bonne décennie avant d'agir, l'expérience vient avec les années... Et vous en manquez !... Vous êtes jeune : 20 ans !...

    Seulement après, vous aurez une chance contre ces gens là, pout l'heure apprenez à connaître le monde dans lequel vous évoluez...

    Le Monde est le tout autre, laissez vous guider par les années, ne combattez encore, laissez vous le temps, beaucoup de temps... Prendre le temps...
    Prendre le temps, c'est très important !...

    Cordialement Christina.
    Nicolas.

    RépondreSupprimer
  17. Hé bé ! Quel fil passionnant et passionné.

    Ramses, vous écrivez "J'ai toujours été impressionné par ces récits de "vie après la mort", de personnes en état de mort clinique, qui voyaient leur corps flotter au-dessus d'elles, comme un spectateur des évènements, avant de revenir à la vie." Je pense que vous vouliez parler de personnes en état de mort clinique qui se sentent flotter au dessus de leur corps ;-) A ce propos, j'ai lu dernièrement "La source noire" de Patrice Van Eersel, suite au décès du père de mes enfants d'une saloperie de crabe vif comme l'éclair. Ce livre est en fait une enquête remarquable, je ne sais pas si vous le connaissez mais en tout cas je vous le recommande si la chose vous intéresse.
    Je trouve votre résumé des religions assez génial en soi !

    Christina étudiante en psycho ? En plus du reste ?

    Quant à vous anonyme, ben là, z'êtes un chouillat catégorique je trouve dans votre appréciation limitée du monde et des civilisations.

    Tu sais Christina, en lisant un peu tout le monde ici, je repense à ce que je disais l'autre jour : y'a un moment dans sa vie, on arrête d'être contre quelque chose, mais pas parce qu'on a baissé les bras, mais, comme le souligne Psychocouak parce qu'on va agir pour quelque chose et là, c'est une énorme différence et une énorme énergie qui se libère.

    anti

    RépondreSupprimer
  18. @ anti

    Merci pour la référence "La source noire" de Patrice Van Eersel. Je vais le lire.

    L'expérience du "corps flottant" est décrite dans "La vie après la vie" du Dr Moody, préfacé par Elisabeth Kübler-Ross, auquel le premier ouvrage fait référence.

    Tous deux en "poche" chez Amazon.

    J'aime ce blog, ça "secoue", comme s'en vantait Orangina il y a bien longtemps. Je lui souhaite une longue vie.

    RépondreSupprimer
  19. Christina, votre blague, sur les différentes versions de la vie selon Dieu, est nulle.

    Ou plutôt, je pense qu'elle est nulle.

    En tout cas, on dirait que ça chauffe à la caserne !

    Bonne nuit. Et à demain.

    RépondreSupprimer
  20. C'est fou comme le mot "liberté" engendre des méandres.

    Je vais en ouvrir un autre: le respect, et tout est dit !

    Le respect des gens, des animaux, des plantes, du moindre insecte ( comme la mère de Gandhi qui balayait devant ses pas pour éviter de tuer la moinder créature).

    Le respect, c'est la reconnaissance de l'Autre, de sa différence, de son droit d'exister.

    La liberté, ça s'achète, ça se défend, c'est la guerre. Le respect, c'est la non-violence !

    PS: parle nous davantage de spiritualité, de méditation et d' " élévation", là est le secret de la réussite humaine :-)

    RépondreSupprimer
  21. @ Anonyme

    Christina est "Dragon" dans l'horoscope chinois, mais je la perçois plutôt proche de Saint-Michel...

    http://michele-gabriel.chez-alice.fr/pge34-018a.html

    RépondreSupprimer
  22. @ Christophe

    Je revendique cette "blague", qui n'en est pas une...

    Vous la trouvez nulle ? Je respecte votre point de vue, c'est ça la liberté, comme le dirait hifi.

    RépondreSupprimer
  23. @ Christophe : "Christina, votre blague, sur les différentes versions de la vie selon Dieu, est nulle." Euh... celle de ramses ? Ne te tropes-tu pas d'interlocuteur ?

    @ All : Chouette, ça jerk sur la piste ! Jamais, ô grand jamais, je n'aurai pensé que cette petite note pondue les yeux mi-clos (pas en état de méditation, non...) aurait suscité autant de réactions passionnées. Comme quoi, la liberté n'est pas un mot ordinaire. Chacun a présenté sa vision, elle-même empreinte de sa propre expérience, de ses croyances, de ses convictions mais également de ses doutes. L'échange est toujours fructueux et le but n'est évidemment pas d'ériger une quelconque vérité intangible. Il y a près de 7 milliards de vérités sur notre caillou. Il faut juste que toutes ces vérités puissent se conjuguer d'une assez belle façon pour faire avancer cette chose informe qu'on appelle l'humanité.
    il ne s'agit pas pour moi d'être combattive ou contemplative. Il s'agit, toujours pour moi hein, d'être ET combattive ET spirituelle.
    Sans aucune comparaison (déconnez pas, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit), regardez Gandhi (l'un des grands personnages que je préfère) : c'est un combattant ! Il a combattu par la non-violence. Mais c'est également quelqu'un qui méditait beaucoup, qui entretenait et développait sa spiritualité.
    Ne nous catégorisons pas nous-mêmes ! La vie nous colle des étiquettes à tous les niveaux. "Un tel est ci, une telle est ça... bla bla bli et bla bla bla ... et c'est moi qui ait raison, et c'est toi qui a tort" .... et ça continue depuis des siècles... et cela continuera probablement ainsi. Pourquoi ? parce que l'homme est ainsi fait. Un bel ego pour s'affirmer. Pour cacher ses doutes qui paradoxalement le fondent.
    Alors que... alors que l'important n'est peut-être pas là. L'important est peut-être de réaliser que nous formons tous qu'un seul être. Que nous sommes à la fois soi-même et l'autre... Mais là, ça peut aller très loin et nous emmener dans des discussions de oufs !!!
    C'était juste pour vous dire que j'étais contente de vous avoir vu réagir avec coeur et vigueur. Et je peux vous garantir que c'est un putain de cadeau ! Cela nous prouve au moins à tous qu'il n'y a pas que la télé, le sport et le beau temps comme seuls sujets de discussion.
    Je ne me relis pas... j'ai la flemme... vous pardonnerez les fautes, les approximations voire les incongruités de tous ordres...
    :)

    RépondreSupprimer
  24. Anti, mon prénom est Nicolas, je n'ai qu'une réponse à vous donner : onvrez un livre d'Histoire.

    Concernant la CIVILISATION, ou le fait humain, je peux encore aller plus loin (lors de mon premier commentaires je me suis un peu retenu), sachez que entre un mec ou une nana et un chien, je ferais plus confiance à la bête, parce que, en fait : la bête, c'est la plupart des gens... Les gens vous mentiront, vous trahiront, vous écraseront, un animal jamais !... Un chien jamais...

    Si vous voulez, moi j'ai atteins un âge, vu, entendu, et vécu des choses, qui me permettent, hélas, de voir, de constater ce qu'est la Vie et la plupart des gens !...

    Je fais des constats, c'est pas mon point de vue, je fais un constat...

    On peut parler des heures de vie après la vie, d'au-delà, seulement moi, le seul monde que je connaisse, c'est celui ou j'ai les deux pieds dessuss...

    Le constat est simple : le Monde appartient aux : hommes politiques, aux mafieux, aux sectes (ex : scientologie), aux grands capitalistes, aux banquiers d'affaires, aux trafiquants de tout poil, etc... En chine, en Russie, le Monde appartiens à d'autres, tout aussi dangereux...

    Ca, c'est pas mon avis, c'est pas mon point de vue, ca c'est le monde réel, la vérité ici bas, la réalité !... Je fais un constat !...

    les conclusions que les unes et les uns feront pourra varier d'un individu à l'autre, mais mon constat n'en reste pas moins vrai !...
    C'est la vérité : et elle est dégueulasse !... C'est con, mais c'est comme ça !...

    Quant à la liberté et à la spiritualité, si vous n'avez plus un sous en poche, l'huissier vient chez vous saisir vos biens, et on vous fout à la rue, ou vous pouvez aller chez les restos du coeur ou crever la gueule ouverte, c'est selon... Ca, c'est pas mon point de vue, c'est pas mon avis !... Ca, c'est la réalité, c'est le réel, c'est notre époque...
    La liberté et la spiritualié sont le luxe des riches, si vous êtes pauvre, on vous marche dessus comme une merdre !...
    C'est pas mon point de vue ça !... Ca, c'est un constat...

    Et tout ça, ne changera jamais tant que les gens que j'ai cité ci-dessus seront aux pouvoir et régiront notre civilisation !...
    C'est pas un point de vue ou mon avis !...

    Ca, c'est un : CONSTAT !...

    La politique de l'autruche ne m'a jamais réussit, désolé anti et désolé aux grandes âmes de ce blog...

    Bien à vous Anti.
    Bien à vous tous.
    Nicolas.

    RépondreSupprimer
  25. Hi Nicolas,

    Vite fait avant de repartir, je trouve votre vie (le lapsus, trop bien !), vue limitée à quelques parties du globe, vue que je ne partage toujours pas mais merci quand même d'avoir pris tout ce temps pour l'exposer.

    anti

    RépondreSupprimer
  26. @Ramses: vous retrouverez amplement décrites dans le livre "La source noire" aussi bien les trajectoires, recherches, déclarations, expériences d'EKR que du Dr Moody.

    @Nicolas: vous êtes tellement péremptoire que vous en arrivez à vous contredire vous-même, ce qui n'est pas la meilleure façon d'intéresser les gens à votre point de vue (et si vous l'exprimez publiquement, c'est je suppose pour qu'on s'y intéresse).

    Un exemple:
    - Vous dites "Et tout ça, ne changera jamais"
    - et vous précisez: "Ca, c'est un : CONSTAT !"

    (les majuscules et le point d'exclamation sont de vous)

    Vous arrivez à faire un constat sur quelque chose de futur? Vous êtes doué de pouvoirs de voyuance? Ou vous êtes tellement sûr de vous que ce que pense le reste du monde, finalement, vous vous en foutez?

    C'est ce que semble dire votre très méprisant "désolé aux grandes âmes de ce blog". Ben oui, bien sûr, nous on comprend rien, on est limités, forcément.

    Comme le souligne hifi à très juste titre, la première de toutes les valeurs, c'est le respect.

    RépondreSupprimer
  27. Psychocouakaliaspacecowboy14 janvier 2009 à 17:39

    Voila pour toi vilaine fille ! (à rajouter à ta play list)

    http://fr.youtube.com/watch?v=8xyyJIFrr2w

    RépondreSupprimer
  28. Mon Dieu, Mon Dieu, Mon Dieu...
    Que d'attaques, que d'attaques, que d'attaques...
    Que la nature humaine est présivible...

    Je me doutais bien de certaines réactions... Pas à ce point là...

    Il y n a que la Vérité qui blesse, Il n y a que la Vérité qui dérange... Ce que je dis, dérange, car c'est le fruit d'une longue expérience et d'une longue réflexions...


    Mais vos réactions m'arrange bien dans une certaine mesure...
    Vous prenez des bouts de mon texte et vous les assemblez à votre guise, me faisant dire ou penser ce que vous : vous voulez... Or, c'est faux !

    Vous n'avez, même pas prit le temps de lire, d'approndir mon texte, vous réagissez de manière agressive à mon égard, de manière émotionnnelle, pulsionnelle...
    Vous lisez un texte rapidement, dans la précipitation, de manière hâtive...
    La réaction à mon texte est du même ordre !...

    Je n'ai jamais traité qui ce soit avec irrespect sur ce blog, ni l'auteur de ce blog, ni ceux qui y écrivent, j'invite ceux qui prétendent le contraire à en faire la preuve de manière nominative...

    Vous êtes l'anti-thèse même de ce que vous prétendez être, vous réagissez du tac au tac, de manière frontal, sans le moindre recul...

    Fort heureusement, j'ai beaucoup d'humour...

    Commencez vous même par faire preuve de respect, vertu, dont vous vous targuez si bien... Votre intolérence et votre agressivité sont manifeste. Je n'y répondrais pas !

    RépondreSupprimer
  29. @ Nicolas

    Je pense que vous considérez que l'intolérance serait le fait que l'on ne partage pas forcément votre point de vue... N'est-ce pas une démonstration de votre propre intolérance ?

    Le constat que vous faites, je pense que tout le monde le partage, mais certains rêvent d'une vie meilleure, tandis que vous semblez croire que rien ne changera jamais.

    Je fais partie de ceux qui pensent que des hommes et des femmes de bonne volonté peuvent, par leur exemplarité, en inciter d'autres à modifier leurs comportements.

    Se résigner à ce que tout aille de plus en plus mal est une vision totalement pessimiste de l'avenir du Monde, que je ne partage pas. C'est d'ailleurs sur cette résignation que comptent les "déstabilisateurs" de tout poil pour anéantir la liberté, l'égalité et la fraternité et les remplacer par une nouvelle forme de dictature.

    En jouant les "aquabonistes", vous entrez dans leur jeu.

    RépondreSupprimer
  30. @ Psychocouak

    Christina is not a bad girl, she's an Angel... Don't mistake !

    RépondreSupprimer
  31. Psychocouakaliaspacecowboy : trop bien ! Mdrrr ! (pour tout ;-))

    anti, space O.D.C.

    RépondreSupprimer
  32. @ ramses : Vous venez de trouver les mots que j'aurai voulu écrire ! Merci !
    Restons cool, les amis ! La situation est grave mais pas désespérée !!!
    Je pense également que personne ne conteste les problèmes actuels et à venir. Après, ce sont au niveau des modalités d'actions et de leur portées qu'il peut y avoir des divergences. Mais cela est bien normal ! L'essentiel est de prendre conscience puis progresser pas à pas... mais progresser (dans le bon sens svp !) !
    Je vais aller me faire à manger... j'ai une faim de louve !!!!!

    RépondreSupprimer
  33. @ ramses : Merci d'être l'un des rares à noter la présence de ces quelques plumes froissées dans mon dos (note à moi-même : penser à les lisser) ! Mon côté "vilaine fille" n'est qu'un clin d'oeil à cette chanson "Bad girl" interprétée par l'énorme Jamiroquai !
    Le Psychokouak est un animal facétieux doté de belles oreilles lui permettant d'écouter de la belle musique. Il possède un langage spécial nécessitant la présence d'un décodeur de 4ème génération. Je l'aime bien cet animal. Il est assez rare. En voie d'extinction. Au grand dam des dames...

    RépondreSupprimer
  34. @ Christina et Psychocouak

    Mon décodeur n'étant que de 1ère génération, version 1.1, je comprends pourquoi je n'ai pu capter ce Jamiroquai, dont j'ignorais l'existence... Veuillez m'en excuser !

    Si je vous dis Dizzy Gillespie, Chet Baker, Clifford Brown, Charlie Parker, John Coltrane, Miles Davis, Count Basie, Thelonius Monk, Bill Evans, Keith Jarrett, Billie Holliday, Sarah Vaughan, ça vous cause ?

    RépondreSupprimer
  35. @ ramses : 9/12... je connais 9 des 12 jazzmen que vous avez cités ! Avec une belle préférence pour l'immense et torturée Billie ainsi que les doigts et le souffle magiques de Miles...

    RépondreSupprimer
  36. @ Nicolas,

    Don't... http://www.deezer.com/track/8420


    but fight !

    RépondreSupprimer
  37. Ramses ? Un poème qu'on m'a indiqué ce matin, un peu de paradis sur Terre, de Georges André Quiniou :

    Prière d'incroyant


    Ô mon Dieu qui n'existez pas

    Regardez donc les pauvres hommes

    Ici-bas

    Tout misérables que nous sommes

    Soldant les traites millénaires

    De la Pomme.

    C'était pourtant bien votre affaire

    L'Eternité dont nous étions

    Actionnaires…



    Regardez donc ces brimborions

    Ce qu'il reste de nos délices:

    Nos passions

    Et ces rides dont nos fronts plissent

    Et le calvaire de nos chairs

    Qui vieillissent

    Et nos étreintes qui espèrent

    Sous la moiteur de deux peaux nues

    Sans mystère

    L'Amour que nous avons perdu

    De vos Jardins le fruit si bien

    Défendu.



    Mon Dieu cessez de n'être rien

    Nous aurions tant besoin de vous

    Tels ces chiens

    Ces chiens errants parmi les loups

    N'offrant plus que leur maigre échine

    A leurs coups.



    La pluie s'étend sur les collines

    Où tu diffères tant Yahvé

    Ta divine

    Absolution de ce Péché

    Que nous n'avons jamais commis

    Tu le sais.



    Alors ce que tu as promis

    Ce Paradis peuplé de frères

    Et d'amis

    N'espérant plus de nos prières

    Nous le ferons sans Dieu le Père

    Sur la Terre.

    anti, lever dans la pomme.

    RépondreSupprimer
  38. Aaaaaaah que ça fait du bien...

    Et aussi ça, du même Georges-André, ce matin sur mon blog où Anti parlait de son poème :

    "C'est une de mes modestes contributions à cette idée qu'il faut que les hommes se battent ici-bas, sur tous les fronts, pour construire un monde vivable pour tous, sans espérer que le salut leur viendra du ciel..."

    ...et encore ça:

    "le Paradis il est sur Terre, et c'est là toujours qu'il faut se battre, dans tous les domaines"

    Anna, ite missa est

    RépondreSupprimer
  39. @ anti et Anna

    Tout serait donc la faute d'Eve ?

    Pour plagier Serge Gainsbourg : "Paradis, c'est l'enfer !" (il parlait de Vanessa)...

    A mon sens, l'enfer est plutôt sur Terre...

    RépondreSupprimer
  40. @ Christina

    9 sur 12, bravo ! Qui sont ces 3 inconnus de vous ? J'ai oublié (entre autres) l'immense Stan Getz.

    RépondreSupprimer
  41. @ ramses : Merci ! Les trois lacunes béantes sont : Clifford Brown, Thelonius Monk et Bill Evans ! J'adore Stan Getz et pas que pour sa fille d'Ipanema...
    Je me ferais un plaisir de revoir "Ascenseur pour l'échafaud" rien que pour la bande-son de Miles Davis...

    RépondreSupprimer
  42. "Ascenseur pour l'échafaud" !!! Je suis une fan de Louis Malle ! Dans mes bras petite ( à prononcer à la Astérix en Corse)

    "Tout serait donc la faute d'Eve ?"

    Votre réponse se trouve ici ramses ;-) : http://annagaloreleblog.blogs-de-voyage.fr/archive/2008/08/03/eve-jacqueline-harpman.html

    anti, àaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhh table !!!

    RépondreSupprimer
  43. @ antimallamalices : J'avais beaucoup aimé "Au revoir les enfants" de Louis Malle.
    A mon tour d'aller à table...

    RépondreSupprimer
  44. @ Christina et à tous les amateurs de jazz

    Thelonius Monk est un pianiste atypique (sur tous les plans), mort en 1982, qui a créé, entre autres, "'Round Midnight" :

    http://fr.youtube.com/watch?v=ZX_mwDvcZ2I&feature=related

    Clifford Brown est considéré comme le plus grand trompettiste de jazz de tous les temps, mort à 25 ans en 1956 dans un accident de voiture :

    http://fr.youtube.com/watch?v=ZodioYJq_1E

    (images très belles, acoompagnant cet extrait)

    Bill Evans est un pianiste exceptionnel, mort à 51 ans en 1980. Un de ses derniers enregistrements, un mois avant sa disparition :

    http://fr.youtube.com/watch?v=NigpBvmBxoY

    Je ne sais si vous apprécierez ces extraits, mais je tenais à rendre hommage à ces musiciens, par la magie de YouTube.

    RépondreSupprimer
  45. De très très grands musiciens... Merci, Ramsès.

    Sinon, non, ce n'est pas la faute d'Eve si vous relisez le mythe de la Genèse, mais bien de celle de Dieu qui se prétend d'une bonté infinie et qui place pourtant au centre du Paradis un piège incroyablement vicieux pour faire tourner en bourriques deux êtres qu'il a créé, rappelons-le à SON image.

    Ah la la, quel exemple déplorable d'apprenti-sorcier à deux balles qui se fait péter au nez sa propre décoction...

    Anna, Lilith forever

    RépondreSupprimer
  46. @ anti et Anna Galore

    J'ai lu cette lettre d'Eve de Jacqueline Harpman et j'en retiens que tout vaut mieux que l'éternelle habitude...

    La volonté de Dieu n'était-elle pas justement d'inciter à la transgression, histoire de les sortir de la monotonie et d'apprendre à Adam et Eve que même les meilleures choses ont une fin ?

    Comment apprécier le bonheur, si l'on n'a pas connu le malheur ?

    Certes, l'inverse est moins drôle... Mais c'est souvent réversible.

    Le pain blanc, vous le préférez avant ou après le pain noir ?

    RépondreSupprimer
  47. Les grands musiciens de jazz, aujourd'hui disparus, vivaient presque tous dans une grande précarité, mais faisaient preuve entre eux d'une très grande solidarité.

    Ce que l'on saot moins, c'est qu'une très belle et richissime américaine, Pannonica de Koenigswarter, a consacré une partie de sa vie et de sa fortune à leur venir en aide, en accueillant même certains, comme Thelonius Monk, dans sa somptueuse demeure...

    Elle est décédée en 1988, après avoir écrit un ouvrage original, comportant de nombreuses photographies de jazzmen, "Les musiciens de jazz et leurs trois voeux" (Ed. Buchet-Chastel), réédité en 2007.

    Entre autres (300 musiciens se sont exprimés), les voeux de Dizzy Gillespie :

    1. Ne pas être obligé de jouer pour de l'argent
    2. La paix dans le monde pour toujours
    3. Un monde où on aurait pas besoin de passeport

    RépondreSupprimer
  48. @ ramses : Que de belles découvertes ! Merci ! Je devrais écouter plus de jazz et plus de blues... ces musiques me "parlent"...

    RépondreSupprimer
  49. Je ne connaissais pas cette histoire. Merci.

    RépondreSupprimer
  50. Très belle histoire ramses, qui me rappelle un peu celle de Grâce Kelly qui aida sa compatriote Joséphine Baker dans le besoin.

    anti

    RépondreSupprimer