lundi 19 janvier 2009

L'addition

Sur son lit d'agonie, le vieil homme semble délirer. Il n'a de cesse de réclamer "l'addition". Pour tout dire, il la supplie. Pourtant ses enfants se raccrochent à ses ultimes paroles comme à la bouée d'une enfance déjà lointaine. Ils guettent un aveu, une vérité ou tout simplement un dernier mot d'amour. Mais le père continue d'invoquer "l'addition" à chaque instant, comme on égraine un chapelet.

La délivrance arrive. Le mourant se redresse imperceptiblement. Il écarquille un regard plongeant dans le mur vide de la chambre d'hôpital. Un sourire se glisse sur un océan de rides. Il veut articuler un mot. Le dernier. Son dernier. Le fils et la fille se penchent vers cette bouche qui leur a offert tant de mots d'amour.

Dans un souffle final aussi volontaire que sa vie le fut, Charles Fortin murmure : "C'est pour moi...".

21 commentaires:

  1. C'est plutôt l'addiction, là...

    Euh... Christina ? J'ai vu qu'il existe plusieurs Charles Fortin sur le net. J'espère que leurs proches ne vont pas flipper en apprenant la disparition de l'un ou l'autre. Enfin, ce que j'en dis, moi, hein...

    Anna, it's a small world in this blogal village

    RépondreSupprimer
  2. Psychonicomprendsriencematin19 janvier 2009 à 11:01

    J'ai recherché aussi Charles Fortin mais ne sais pas de qui tu parles (du peintre ?) et même de quoi au final (la faute à mon manque de vivacité)

    Tu nous éclaires ?

    RépondreSupprimer
  3. @ Annamènelenquète : J'ai inventé le nom. Cela sonnait bien. Difficile de trouver un nom "probable" qui ne soit pas déjà "attribué" ! Vive l'homonymie !

    @ Psychocestpasgrave : Il faut creuser le non-écrit. Rappelle toi quand tu es au restaurant avec des amis. Il faut payer la douloureuse. Magnanime, grand seigneur, tu diras peut-être : "C'est pour moi !". La vie est un repas. On déguste dans tous les sens du terme. Au bout du repas, on demande l'addition qui rappelle tout ce que tu as pris lors de ton repas... ou de ta vie, en l'occurrence. Au moment de payer (de partir), tu laisses tes invités (ta famille, tes proches, tes mais) en carafe. Avec leur peines, leurs chagrins. Alors, tu leur dis : "Mes amis, c'est pour moi. C'est moi qui offre ce repas. Il était avant tout le mien. J'ai eu grand plaisir à le partager avec vous. Mais j'assume mon repas et ma vie. Soyez juste heureux d'y avoir participé et vous aurez bien, vous, un jour, l'occasion de payer votre repas !"
    C'est plus clair ou je dois me suicider ?
    :)

    RépondreSupprimer
  4. Psychogeuledebois19 janvier 2009 à 11:26

    Putain je suis vraiement à la masse ce matin
    Oui c'est limpide, tellement clair même que j'en ai presque honte...
    D'un autre coté le fait d'y avoir inclus et nommé un personnage ca peut induire en erreur (j'ai fait une fixette)
    Donc, non, ne t'ouvre pas les veines tout de suite, attend au moins d'avoir pondu ta prochaine BD...
    Poru la peine, je retourne bosser, na !

    RépondreSupprimer
  5. Addition sur fond de soustraction. Quelle merde.

    RépondreSupprimer
  6. @ Christophe : Pi'tètre bien que l'addition ne mène pas à une soustraction mais à une multiplication...
    Mais je ne voudrais pas semer la division...

    RépondreSupprimer
  7. @ Psychoborderline : On est tous avec toi en ces moments difficiles...
    :)

    RépondreSupprimer
  8. Et il ajoute enfin :

    "Gardez la monnaie"...

    Allez, Christina, on s'occupe des survivants ? Hop, hop !

    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  9. Très beau texte m'z'elle.

    anti, touchée.

    RépondreSupprimer
  10. I'am ready...

    http://www.deezer.com/track/2525814

    RépondreSupprimer
  11. Sympa comme tout comme morceau ! Connaissais pas.

    anti

    RépondreSupprimer
  12. @ ramses : "Gardez la monnaie" : juste excellent ! Soyons magnanimes avec la vie, elle nous le rendra au centuple !
    Allez, j'm'en vais m'occuper des rescapés !
    :)

    @ antitouchéemaispascoulée : Merci, mais pas fait exprès.

    @ Psycorochernoir : Elle me parle cette musique. Est-ce ton groupe ?

    RépondreSupprimer
  13. @Christinarrêtedefumerlamoquête

    Bah non quand même pas (l'est connu le groupe quand même...o:)

    Mais moi aussi elle me touche cette mélodie

    RépondreSupprimer
  14. @ Psychouchtard : En fait, je connaissais le groupe... juste un peu... la chanson "Mr Jones" pour être précise... mais je lui préfère la chanson que tu leur a composée...
    :)

    RépondreSupprimer
  15. Bloody cartons et mouchoirs pleins19 janvier 2009 à 20:32

    Je sais pas de quoi il est mort le ptit monsieur mais faites gaffe à vous les tous qui passez par là, la grippe est vilaine cet hiver...
    Plus sérieusement, j'ai pas pigé la chute de ton texte, peut-être la fièvre, peut-être le manque d'oxygénation de mon cerveau balade bais quand même, un goût de trop peu pour moi sur ce coup.
    Et donc, je retourne me coucher !

    Bisous de loin !

    RépondreSupprimer
  16. @Christinapatrovoulusembêtéavandécrir:
    Pour les noms, je t'assure que c'est possible d'en trouver qui ne traînent pas déjà sur le web.

    Un exemple entre mille comme ça au hasard? Moi. Enfin, je veux dire "Anna Galore". J'ai choisi mon pseudo après avoir vérifié que personne ne s'appelait comme ça.

    Pareil pour mes personnages de fiction (du moins les rares dont j'ai précisé le nom de famille, le plus simple étant de ne pas le mentionner), ils n'apparaissent que dans mes livres. Pourtant, quoi de plus simple que Nora Alhegra? ou Jehan Gendressac? ou Samyr Noria?

    Cela dit, tu as raison de dire que parfois ce n'est pas simple. Dans un de mes livres, j'avais décidé d'inventer un nom de toutes pièces pour un personnage vivant au début du Moyen Age. J'ai commencé à l'appeler Hajras. Petite recherche Google à tout hasard et plouf: hajras signifie eunuque dans je ne sais plus quelle langue. Pas terrible pour un fier guerrier. Je l'ai appelé Hajran. Ca existe aussi (un nom de famille plutôt courant dans les pays arabes) mais au moins, ça n'a pas de connotation trop décalée.

    Enfin bon, ce que j'en dis, hein...

    RépondreSupprimer
  17. C'est rigolo. En rentrant du collège, Dorian me demandait pourquoi, en tapant le nom complet de son père sur Google il n'obtenait qu'une réponse, une seule. Je lui ai expliqué que ce n'est pas un nom courant et lui de me demander : "Et si je tape le tien ?" Mdrrr ! J'ai je ne sais combien d'homonymes complets nom + prénom. A Malakoff, on était deux. C'est ainsi que j'ai reçu des loyers à payer d'appartement que je ne louais pas et, plus drôle que l'on m'a remis un test de grossesse positif qui ne m'appartenait pas ;-)

    anti

    RépondreSupprimer
  18. Euh... mais là, c'est bien toi, hein, dis ?

    RépondreSupprimer
  19. Euh... Tu peux répéter la question ?

    anti, en quête d'auteur

    RépondreSupprimer
  20. @ Bloodyssime : Argh... je vais te copie-coller la réponse que j'ai faite en commentaire à l'ami Psycho :
    Il faut creuser le non-écrit. Rappelle toi quand tu es au restaurant avec des amis. Il faut payer la douloureuse. Magnanime, grand seigneur, tu diras peut-être : "C'est pour moi !". La vie est un repas. On déguste dans tous les sens du terme. Au bout du repas, on demande l'addition qui rappelle tout ce que tu as pris lors de ton repas... ou de ta vie, en l'occurrence. Au moment de payer (de partir), tu laisses tes invités (ta famille, tes proches, tes mais) en carafe. Avec leur peines, leurs chagrins. Alors, tu leur dis : "Mes amis, c'est pour moi. C'est moi qui offre ce repas. Il était avant tout le mien. J'ai eu grand plaisir à le partager avec vous. Mais j'assume mon repas et ma vie. Soyez juste heureux d'y avoir participé et vous aurez bien, vous, un jour, l'occasion de payer votre repas !"
    C'est plus clair ou je dois me suicider ?
    :)

    @ Annabaslesmasques : C'est vrai que bubble-google permet de vérifier aisément l'originalité d'un patronyme. Ce nom m'est venu spontanément. J'ai respecté ma spontanéité. Moins les homonymes... mais, somme toute, y-a pas mort d'homme ! Hein ?
    Ptdr avec ton histoire d'eunuque !!!

    @ Antilaseulelunique : MDR !!! Comment la société a-t-elle pu produire plusieurs Anti !!!! Une seule lui suffit largement !
    ;)

    RépondreSupprimer
  21. "Comment la société a-t-elle pu produire plusieurs Anti !!!! Une seule lui suffit largement !"

    Mdrrr !!! C'est exactement ce que m'a dit mon fiston hier !

    "Purée !
    J'suis d'corvée d'patates, là !
    Vous savez c'que vous allez ingurgiter ce mardi !
    Faudra tout bien finir, hein !
    C'est qu'j'les pèle, moi !
    Et avec amour, en plus !
    Pfff !!!"

    Allez madeuxmoizelle ! Corvée de patates !!!

    anti

    RépondreSupprimer