samedi 13 décembre 2008

Pasionaria, moi ?

Pasionaria, moi ? Vous rigolez. Quoique. Quoique je ressens en moi un appel. Pas le "3615 je m'emmerde". Non... il s'agit plutôt d'une sorte de besoin, pas encore obsédant, mais suffisamment présent pour interpeler le peu de raison qu'il me reste. D'ailleurs, pour être précise, cet appel adresse plutôt mon coeur que ma raison. Pas con, le bougre d'appel. Il connait les défauts de ma cuirasse de pacotille. Je n'ai pas l'impression d'être claire. Vous devez être extralucide ou médium si vous parvenez à suivre les méandres de mes pensées. Je vous admire.

Mais revenons à cette pasionariaïte larvée qui semble me toucher et bientôt me dévorer. D'aucuns diront que ma sensibilité me rend réceptive et perméable aux tourments qui agitent notre société et notre planète. Ils n'auront probablement pas tort à défaut d'avoir complétement raison. La vérité doit être ailleurs (merci au passage aux agents Scully et Mulder !). Mais où ? Dans ma tête ? Dans mes gènes ? Dans mes hormones ? Dans mon éducation ? Dans mon âme ? Dans mes larmes ? Dans d'autres vies ? Dans ma nature ? Dans la nature humaine ? Les pistes se brouillent mais le message se précise. Paradoxe. Après tout, la vie n'est-elle pas une suite d'évidences paradoxales ?

Pasionaria, ok. Mais pour défendre quelle cause ? Pour "délivrer" quel(s) message(s) ? (Christina 30" - Livraison de messages en tous genres à domicile)

C'est là que n'est pas l'os hélas, mais le mystère et sa sempiternelle boule de gomme à peine arabique. Contribuer, oui ! Mais à quoi ? Pour quoi ? Est-il question de mission ? De vocation ? De destin ? De hasard ? Vous le constatez, les questions fusent et les réponses se planquent, bien au chaud du confort du quotidien. J'ai bien une ch'tite idée... mais elle est... comment dire... quasiment "énorme". A peine formulable. Du coup, je la laisse mariner dans ma besace secrète. Qui sait comment va évoluer cette idée qui ressemble à ce jour plus à une intuition qu'à une déduction raisonnée.

"Drôle" de billet, je le concède, mais mes rares lecteurs devront s'accoutumer à lire de temps à autres ce genre de gloubi-boulga. Désolée. Je ne fournis même pas l'Alka-Seltzer. Pfff... quelle chieuse cette Christina !

Je vais arrêter ce billet car Balavoine est en train de chanter "La vie ne m'apprend rien" et mes yeux s'embuent. J'y vois que dalle...
Qui ose dire qu'il peut m'apprendre les sentiments
Ou me montrer ce qu'il faut faire pour être grand
Qui peut changer ce que je porte dans mon sang
Ouaih... je vais mettre le clavier en veilleuse pour ce soir. Il vaut mieux...

34 commentaires:

  1. Vous avez l'air d'être une fille bien ?...
    Ne vous posez pas trop de questions, continuez à être ce que vous êtes... A donner, et à être là pour les autres.

    Ne cherchez pas trop le vérité, car une fois qu'on possède tous les mystères de l'univers, ces derniers sont lourds à porter...

    RépondreSupprimer
  2. J'aime bien votre commentaire. Il me semble émaner d'une personne lucide, sensée, vraie et cultivée (on va croire que je bichonne trop mes visiteurs... mais tel n'est vraiment pas mon genre, loin s'en faut). Fille bien ? Fille honnête envers moi-même, ça c'est certain ! Les questions, je m'en pose et j'en pose depuis la nuit de mes temps. Donner, j'ai une certaine pratique. Pas forcément pour recevoir mais surtout pour être. Quant à la vérité, je la cherche avec ma grande lance qu'est ma plume. Cela doit être mon côté "Donna Quichiante" !

    RépondreSupprimer
  3. Si vous êtes quelqu'un de bien, vous donnez déjà beaucoup, être (être bien), c'est déjà donner.

    La Vérité, vaste question...
    L'Humanité et la Terre ne sont qu'un grain de sable, perdue au beau milieu d'une plage de sable fins, à côté d'un océan magnifique...

    J'ai 32 ans, ce que la vie m'a apprise, c'est que la plupart des hommes on ne peut pas leur faire confiance... Je me méfie donc beaucoup des gens et je n'ai confiance en presque personne...

    Bien à vous Christina.
    Nicolas.

    RépondreSupprimer
  4. Coïncidence, ma dernière note parle d'un Nicolas. Une prochaine parlera d'océan. Forcément.

    Quant aux hommes (au sens générique), si l'on a du mal à leur faire confiance, peut-être est-ce parce qu'ils sont faibles. Juste faibles. Et souvent paumés.

    RépondreSupprimer
  5. Je suis en partie d'accord avec vous Christina, mais j'ai vu, entendu et vécu tellement de choses dans ma vie, que je sais par expérience que la plupart des gens n'ont pas de paroles ou font semblant d'être vos amis, qu'ils sont hypocrites, ils sont avec vous avec quand tout va bien, mais dès que vous êtes dans la merde il n y a plus personnes...
    J'ajoute que la plupart des gens sont des lâches, prêt à mentir pour avoir leur petite place dans cette société...
    J'ai des copains !... Un ami, je n'en ai qu'un en qui j'ai vraiment une entière confiance, que je ne vois plus très souvent car il habite très loin, hélas...

    j'ai plus tendance à avoir confiance en un animal (genre un chien) qu'en des gens...

    Loin de moi l'idée de vous dégoûter du genre humain, vous allez peut-être me prendre pour un sale con ou un salopard, mais le meilleur conseil que je puisse vous donner est le suivant : "méfiez-vous beaucoup des gens, et ne leur faites pas trop confiance".
    La plupart des gens sont "menteurs" ou "faux-copains", prêt à vous enfoncer si ça va dans le sens de leurs intérêts, etc... C'est triste, mais c'est ainsi...

    Certains vous diront peut-être de vous battre pour leurs idées et patati et patata, mais là je vous renvoie aussi à Balavoine : "La vie des morts n'est plus sauvées par les médailles, quand les tricheurs sont à l'abri de la bataille".

    Vous êtes une fille bien, encore une fois le meilleur conseil que je peux vous donner, c'est : "méfiez vous beaucoup des gens".

    Vous êtes une fille qui recherchez beaucoup de réponses, ci-dessous voilà un lien vers un site internet, peut-être ce site répondra à quelqu'unes de tes interrogations ? Je l'esère en tout cas...

    www.syti.net -

    Cordialement Christina.
    Nicolas.

    RépondreSupprimer
  6. Merci Nicolas pour votre sacré commentaire ! Il me touche car il est rempli d'empathie à mon égard. Merci pour cela !
    J'avoue donner l'impression d'être une fille généreuse, ouverte et curieuse de découvrir bon nombre de clés de cet univers que nous partageons tous. Cette impression recouvre une partie de ce que je crois être la réalité de mon être actuel. Une partie seulement. Je suis beaucoup plus complexe que je ne le montre dans mes billets. Je m'y efforce très souvent à procéder à certaines simplifications pour mieux faire passer des messages ou des sentiments qui me sont chers.
    Malgré mon jeune âge, j'ai l'impression d'assez bien connaitre la nature humaine. Ses limites mais également ses potentiels. Je cherche surtout à analyser nos freins pour tenter, à ma modeste échelle, de les déserrer à défaut de les faire voler en éclats.
    Encore merci pour votre prévenance qui me conforte dans mon désir d'aller de l'avant tout en restant lucide.

    RépondreSupprimer
  7. J'admire ici la débauche de mots. 34 billets finement ciselés ou sauvagement jetés, en voilà une blogueuse prolifique sans être aucunement prolixe.

    RépondreSupprimer
  8. Là, Manu, tu es à deux doigts de me gêner ! Je suis heureuse que mon verbiage, plutôt brut de fonte que ciselé, te plaise. Mon rythme m'étonne moi-même. Pas certaine de continuer sur ce tempo. Tant que l'envie et les idées fusent, nulle raison de fermer la vanne.

    RépondreSupprimer
  9. Je me souviens quand j'avais votre âge, 20 ans, je me rappele de cette époque comme si c'était hier !... Aujourd'hui, j'en ai 32 !...

    Mais je suis le même, que quand j'avais 20 ou 19 ans... Seulement le Vie est passée par là !
    j'ai eu à surmonter beaucoup de choses dans ma vie privée et professionnelle, et tout cela vous ouvre les yeux...

    Quand on doit faire face à des choses très très dures dans la vie, on a deux choix possible : en finir !... Ou se forger une carapace, se forger une armure !...

    C'est ce que j'ai fais !...

    Je me suis forgé une armure, une armure intérieure contre la méchanceté des gens et de ce monde...
    Car à force de "s'en prendre plein la gueule de tout les côtés", on finit par savoir dans quel genre de monde on vit !... Hélas !...

    Mon armure intérieure, c'est me méfier de presque tous le monde et n'avoir confiance en presque personne...

    Vous christina, vous me faites un peu penser à : la "Petite Angèle", une autre chanson de Daniel Balavoine, vos article sont intéresants et votre jeunesse me donne du baume au coeur...
    Vous avez une Famille, sachez que c'est votre bien le plus précieux !...

    Bien à vous Christina.
    Nicolas.

    RépondreSupprimer
  10. Merci Nicolas de votre témoignage qui est l'éclairage d'une tranche de vie marquée par les rudesses que notre monde sait proposer. Comme la rose propose son délicat parfum mais également ses épines, la vie sait être généreuse, tant en bonheurs qu'en malheurs. A nous de mener notre frêle esquif avec nos espoirs, nos limites, nos croyances et notre vitalité. Je ne doute pas que les récifs de la vie soient nombreux. Mais ils doivent avoir leur rôle. Certainement....

    Merci aussi pour le clin d'oeil à la petite Angèle (qui n'a que 15 ans, elle !) de Daniel Balavoine (encore un chanteur que j'aime beaucoup). Si j'ai pu apporter un petit bonheur même fugace, j'en suis heureuse !

    RépondreSupprimer
  11. Mais c'est moi qui vous remercie, j'aime votre écriture et votre style !... Continuez...
    Vos sujets sont bien, ils se laissent lire...
    Ils font du bien...

    La vie apporte ses joies bien-sûr, c'est vrai, vous avez raison...
    Mais la plupart du temps la vie c'est un combat !... La plupart du temps l'homme est un loup pour l'homme... Et puis quelques fois, il y a aussi des moments de "grâce"... Heureusement !... Même si ils sont trop rares !...

    Vous faites des études de psychologie, j'ai appris que l'homme a trois aspects...

    En un : l'Homme est ce qu'il s'imagine être.
    En deux : l'homme est tel qu'il est perçu par les autres, son entourage, etc...
    En trois : l'homme est ce qu'il est vraiment !...

    La VIE est une sorte de théatre, la plupart des gens y avancent avec des masques, dissimulant leurs intentions réelles...
    La plupart des gens vous serviront "leur soupe" en vous demandant d'y croire !...

    Dans le monde du vivant : des couleurs très vives ou colorées vous signalent que tel champignons ou tel poissons est dangereux car toxiques ou empoisonnés, malgré une beauté extérieure...
    Le monde des humains ressemble beaucoup à ça, les gens qui, dès le départ sont trop gentil, qui vous sourit, qui plaisante avec vous et veulent tout savoir de vous et qui parle bien et patati et patata, en général ce sont cela les pires...

    A l'inverse, quelqu'un qui vous tire la gueule et qui vous semble antipathique et qui ne vous sourit pas et qui ne vous parle, n'est peut-être un sale type...

    Cordialement Christina.
    Nicolas.

    RépondreSupprimer
  12. @ Nicolas : "Mais c'est moi qui vous remercie, j'aime votre écriture et votre style !... Continuez...
    Vos sujets sont bien, ils se laissent lire...
    Ils font du bien..."
    Moi qui commençais à penser que mes petits billets n'intéressaient personne... je suis heureuse qu'ils vous plaisent !

    "Et puis quelques fois, il y a aussi des moments de "grâce"... Heureusement !... Même si ils sont trop rares !..."

    N'hésitez pas à rappeler ces moments de grâce à votre bon souvenir pendant les heures plus difficiles. C'est en tout cas ce que je fais. Et cela me réussit plutôt.

    Si certains pensent que la vie est un combat, d'autres pensent que la vie est un immense terrain de jeu. A chacun de choisir, s'il le peut, son prisme. Notre réalité n'est souvent que notre perception. A nous d'agir alors sur cette perception...

    RépondreSupprimer
  13. Nicolas, je crois que notre Christina "cache" bien son jeu : la damoiselle voit clair, j'ai l'impression. En tout cas, si je ne me trompe pas sur ton "identité", c'est marrant de vous voir papoter tous les deux, un ancien intervenant de chez Fabrice et une nouvelle qui pointe le bout de son nez depuis quelques jours... Deux gens bien se parlent, merci internet.

    PS : je m'avance peut-être un peu, Christina, mais je pense que pas mal de ceux qui te lisent ne sont pas déçus. Continue, je suis sûr que c'est un bien, pour toi comme pour tes lecteurs.

    RépondreSupprimer
  14. @ Hacène : tu m'as convaincue, Hacène ! Je vais poursuivre mon blog jusqu'à l'année prochaine...
    Merci pour ce que tu as écrit, là haut. Tout là haut.

    RépondreSupprimer
  15. C'est ce que je fais aussi Christina, je me rappele de toutes ces petites joies simples de la vie, de cetaines rencontres, des instants de grâce, de ceux qui vous poussent à croire encore en l'Homme...Ma Famille aussi est importante... Tout cela vous aide à tenir...

    Je suis plus ou moins d'accord avec vous, quand vous parlez de "la Vie et des choix", les gens ont le choix de ce que eux-même peuvent décider...

    Dans la brousse, quand une lionne poursuit une gazelle, la gazelle n'a qu'un choix, courir le plus vite possible ou mourir sous les crocs de la lionne...
    dans la Vie des gens, quelques fois c'est la même chose !...
    Quand une personne "X" vous marche dessus, ce n'est hélas pas qu'une perception...
    Quand plusieurs personnes "x" et "y" vous marchent dessus ce n'est pas n'ont plus qu'une perception...
    Quand une puissante administration veut jouer avec vous, là aussi ce n'est pas une perception !... Et les choix que vous pouvez faire dans ce genre de cas sont limités, un peu comme pour la gazelle... Le choix est simple : vous battre ou vous faire démolir, action-réaction...
    Cela dit en passant, je vous souhaite le moins possible de vous retrouver ainsi, mais la vie est quelques fois assez dures...

    Au début, quand j'avais 16, 18, 19, 20, 25 ans, je croyais que le monde était "intrèsinquement bon", le mal ne pouvait pas exister, c'était l'exception !... Il y avait juste quelques salopards sur la Terre, telle était ma vision des choses à ces époques !... Le Monde, les gens étaient bons, il n y avait que quelques ordures ici ou là !... C'était ma vision du monde d'alors...

    Que c'est-il passé ?... J'ai avancé en âge...
    J'ai subit des coups, je n'ai pas réagis !... Quand on est jeune c'est un peu normal, enfin bref, premier coup dans la gueule : vous ne réagissez pas ! Deuxième coup dans la gueule : vous ne réagissez pas ! troisième coup dans la gueule : vous ne réagissez pas ! Quatrième coup dans la gueule : là vous réagissez !... Et c'est à cet instant précis que vous devenez un Homme ou une Femme !...

    Dans la Vie, quand on vous agresse ou qu'on cherche "à vous baiser", ou "à vous prendre pour un con", ou "à vous faire du mal", vous n'avez que DEUX CHOIX possible : soit vous vous faites respecter soit vous vous faites massacrer !... C'est con je sais, mais c'est ainsi...

    Evidemment, je vous le souhaite le moins possible, mais quelques fois dans votre vie vous serez (inévitablement) confronter à ça !... Quand ça arrivera, les conseils de votre Famille pouront être utiles...
    Le jour ou ça vous arrivera écoutez France Gall : "Il jouait du piano debout", et "Résiste", ça illustre bien mes propos et en plus ça vous donnera "la pêche"...
    Mais je vous souhaite quand même : le moins d'ennuis possible...

    Bien à vous Christina.
    Nicolas.

    Hacène, je vous remercie !...
    Bien à vous...
    Nicolas...

    RépondreSupprimer
  16. Je comprends pleinement votre état d'esprit. La vie marque. C'est indéniable. Après, c'est le caractère, les valeurs, l'entourage, le contexte et les circonstances qui pèsent sur le déroulement d'une vie. Je suis malgré tout persuadée que l'on possède plus de "libre arbitre" que l'on croit pour influer sur le déroulement de son existence. Même si l'extérieur pèse énormément. A nous de lutter et / ou de jouer. Si l'on en a encore l'envie et la force.

    RépondreSupprimer
  17. D'accord avec vous christina...

    Mais quelques fois aussi dans la vie "le libre-arbitre", la force ou l'envie seront totalement inutile...

    Vous avez un rendez-vous à 15 h 00mn, vous décidez de prendre le train, celui tombe en panne, et à 16 h 30 mn vous êtes encore dedans, tout vos cris, pleurs, forces, envies, ou "libre-arbitre" ne vous seront d'aucune aide !... Vous manquez le rendez-vous et vous devez tout réorganisez...

    La Vie, n'est pas forcément toujours linéire...
    Dès fois : il y a aussi le petit grain de sable dans la mécanique bien huilée de ce qu'on avait prévu de faire de nos vies !... Ca arrive aussi...

    Dans ces cas là : le recul, le détachement, l'humour peuvent servir...

    Bien à vous Christina...
    Bonne soirée de Noël...
    Nicolas.

    RépondreSupprimer
  18. C'est par ailleurs vrai que l'on a plus tendance à se rappeler des imprévus négatifs que des imprévus positifs. Et effectivement, un petit grain de sable peut être une abomination dans une chaussure...

    RépondreSupprimer
  19. ... La maîtrise de nos vies ne sera jamais totale, aujourd'hui j'essaie de vivre au présent, je prends avec plaisir les belles choses dont la vie veut bien me faire grâce...

    J'essaie de faire de mon mieux pour aider les gens, à ma modeste mesure...

    J'ai vécu la souffrance, la longue maladie, puis la mort d'un être chère, et la quasi totale indifférence des gens, de la société... Dans ce genre de cas, rien ne sert !... Ni les prières, ni les pleurs, ni les larmes, ni le libre-arbitre, ni rien !...
    Vous subissez c'est tout !...
    Vous souffrez et vous apprenez...

    Maire, directeur d'usine, directeur d'administration, un genre de secte, un escroc, etc... des gens puissants et dotés de très hautes intelligences, voilà un petit aperçu des innombrables adversaires que j'ai déjà croisés sur ma route... J'ai dû les affronter, et neutraliser leurs attaques ou leurs projets...
    Dans ce genre de situations, le "libre-arbitre", prends alors oui, tout son sens...

    Vous avez en face de vous des gens avec lesquels le dialogue est impossible, des gens résolument hostiles, retors, dangereux... des gens qui ne connaissent que le rapport de force...
    La force est quelques fois inutile pour vaincre des ennemis, mieux vaut faire usage de la ruse : utilisez les principes des arts martiaux, employez la force de vos adversaires contre eux-mêmes peut-être un bon moyen d'en venir enfin à bout... Mais quelques fois aussi le choc frontal est inévitable...

    Il faut toujours laisser vos ennemis se fatiguer un peu, voyez leurs comportements, analisez leurs points faibles et leurs points forts, frappez là ou ils s'y attendent le moins, (faites preuve d'imagination), paraissez toujours beaucoup plus faible que vous ne l'êtes vraiment, ne laissez paraître aucun signes visibles...
    L'intellect doit toujours prendre le pas sur les émotions avant que vous n'agissiez...
    Toujours réfléchir avant d'agir... Pesez le pour et le contre...
    Quand vous agissez, vous devez être sûr de l'emporter à 100 %, la marge d'erreur ne doit jamais exister, perdre la guerre est inacceptable !...

    Mes conseils ne vous serviront peut-être pas tout de suite chère Christina, peut-être pas demain, ni après demain, ni le jour d'après,... Mais le jour où ce sera nécessaire, sert'en...

    A bientôt peut-être...
    Prenez soin de vous...
    Affectueusement...
    Nicolas.

    RépondreSupprimer
  20. Chère Christina,

    Ceci est ma dernière intervention sur ton blog !... Je l'ai voulu ici, là où j'ai commencé à te parler...

    Mes deux dernières interventions sur ton blog, furent mes deux derniers enseignements (si je puis dire)...
    J'ai voulu te faire voir les réactions de la plupart des gens lorsque tu dis une vérité !...

    Tu découvriras que la vérité dérangent beaucoup de monde (y comprit des gens soit-disant bien, des bien-pensants !..., Des gens qui te diront aimé le genre humain, alors que c'est archi-faux !...).

    Quand je parle de "belles âmes" ou de "grandes âmes", je n'insulte personne !
    C'est comme lorsque Fabrice Nicolino, sur son blog, utilise le terme des "Précieuses ridicules", il titille ainsi, "des gens" qu'il sait hypocrite !...

    Quand Fabrice Nicolino, dit la vérité sur son blog, c'est là qu'il subit les pires attaques, les critiques les plus violentes et infondées...

    Dire la vérité attire toujours beaucoup de méchanceté contre soi... C'est ça que j'ai voulu te montrer ! C'est mon dernier enseignement !

    Hacène est une des rares personnes bien de ton blog, c'est un gars bien, sincère, qui connait bien la Vie et les autres...

    Yves Paccalet dit la vérité, Fabrice Nicolino aussi (c'est des gens bien ! Ils sont rares !).
    "La Terre et la Vie", c'est un ouvrage d'Yves Paccalet. Tu y découvrira beaucoup de vérités.

    T'es une fille bien Christina, beaucoup plus sensible, fragile et vulnérable que tu veux bien le faire croire...

    Je me rappelerai de Toi comme d'une fille qui aime sa Maman et sa Grand'Mère...
    Une gamine sensible, fragile et que j'aime bien...

    A présent, je serais une ombre dans ta mémoire, un vague souvenir, mais je serais avec vous à travers mes pensées... A jamais...

    Ciao Bella,
    Ciao Christina,
    Nicolas.

    RépondreSupprimer
  21. Il est toujours triste de voir un convive quitter la grande tablée. Lors d'un grand repas, les invités souvent discutent, se disputent, luttent, puis se réconcilient autour d'un bon verre.

    Je respecte ton choix, Nicolas, même s'il me peine. Tu sais que ma cabane en bois t'es ouverte. Tu peux y entrer, même s'il n'y a pas de lumière. Il y aura peut-être un peu de désordre, mais ça, c'est la vie.

    Je suis heureuse de te voir citer ces noms que j'aime : Fabrice Nicolino, Yves Paccalet et Hacène. Des gens "bien", assurément. J'adore Fabrice : ses combats, sa manière de combattre, son talent, son authenticité. C'est un gars remarquable.

    Je ne sais trop que dire quand je lis les propos que tu tiens à mon égard, sinon un grand et sincère MERCI !

    Si nos routes ne se croisent plus ici, peut-être aurons-nous le plaisir de tailler la bavette sur le site de Fabrice, d'Yves ou d'Hacène.

    Porte-toi bien Nicolas et sache que tu ne resteras pas une ombre dans ma mémoire.

    A bientôt donc !

    Christina

    RépondreSupprimer
  22. Bah mince, que vois-je ? Que lis-je plutôt ! J'ai raté des truc pendant ce mois de janvier sans internet. Au revoir Nicolas... Après être parti de chez Fabrice, il nous quitte ici aussi. Passages fugaces et remarqués... Si je ne me trompe pas, on peut te lire encore chez Yves. Merci Nicolas pour tes mots sur moi, j'espère que tu n'es pas dans l'erreur. En tout cas, chez Fabrice, chez crois que j'ai un peu trop énervé et que certains ne sont pas du même avis que toi. Inutile d'argumenter, il n'y a pas pire sourd que celui que ne veut entendre. Et avant même la lecture de Pearce, on peut pointer du doigt le point d'achoppement du bouquin en regardant le "casting" présenté en début d'ouvrage. Mais faut bien connaître le sujet...

    RépondreSupprimer
  23. @ Hacène : Tu m'intrigue, cher Hacène ! Sur les conseils de Fabrice Nicolino, j'ai lu le livre de Fred Pearce ("Points de rupture" chez Calmann-Lévy). Quel est selon toi le mouton noir figurant en liminaire ? (je suis béotienne sur le sujet du changement climatique)

    RépondreSupprimer
  24. L'ennui, avec le bouquin de Pearce, c'est qu'il est bien foutu. Donne la parole à certains scientifiques, ceux que les affreux sceptiques critiquent, mais prétend aussi apporter des preuves que la controverse a bien eu lieu et qu'elle donne raison aux alarmistes. Ainsi par exemple de la crosse de hockey de Mann, la reconstitution des températures passées depuis 1000 ans. Elle a été totalement discréditée, de manière très convaincante. Mais pour Pearce, le démontage de l'arnaque est peu convaincant et il en appelle à une autre autorité, Briffa, tout aussi critiquée et criticable que Mann et associés. Il oublie de nous expliquer pourquoi, si cette courbe a résisté à la critique, elle a disparu du dernier rapport du GIEC, alors même qu'elle était le symbole de l'action anthropique sur le climat (6 fois présente dans le précédent rapport).
    Il fait intervenir Wadhams sur l'épaisseur de la banquise, alors que de nombreuses publications ont critiqué le fameux article évoqué...
    Hansen évidemment, alors qu'il est clair qu'il y a beaucoup de magouilles au sein du GISS, mises en lumières par d'autres chercheurs. Ce que dit de Hansen son ancien supérieur est à cet égard exemplaire (en cherchant sur le site Wattsupwiththat on trouve). Voir son très récent appel à la désobéissance civile sur le net, où il prétend que les océans se réchauffent, alors que c'est FAUX, les données sont disponibles, c'est vérifiable par n'importe qui... Bien sûr, être pris pour un con, ça m'énerve. Et je ne me fais pas de souci sur l'avenir de ce catastrophisme en matière de climat, le consensus s'effrite (crois-moi, je suis ça de près, certes pas depuis 20 ans, mais minimum une heure par jour ces derniers mois), je ne donne pas 3-4 ans avant qu'enfin on dise la vérité sur tout cela. Non, ce qui m'inquiète, c'est la perte de crédibilité de tous les mouvements et personnes qui défendent des causes justes et en font leur cheval de bataille. Le retour de bâton risque d'être douloureux.
    Si tu veux, je peux t'envoyer le dossier que j'avais adressé à Fabrice. Tu pourras voir à quel point, comme il prétend, j'ai sélectionné les infos pour soutenir la thèse que j'ai choisi (alors même que j'étais convaincu il y a quelques années et que c'est justement d'y mettre le nez qui m'a fait changer d'avis)...

    RépondreSupprimer
  25. @ Hacène : merci pour ce début d'éclairage ! Aurais-tu quelques liens internet intéressants à me filer ? (je vais regarder http://wattsupwiththat.com, mais j'aimerais aussi avoir quelques sites en langue française...). Merci par avance !
    ;)

    RépondreSupprimer
  26. Par chance, en tâchant de trouver quelque chose pour un intervenant du blog de Fabrice, que je n'ai finalement pas mis en ligne, j'ai dégoté un site plein d'infos et sérieux. Mais c'est du lourd, il y a de dizaines et des dizaines de pages à digérer. Avec ta permission, je te propose donc de t'envoyer le dossier fait par mes soins à ton adresse électronique (celle que tu indiques quand tu laisses un message chez moi), ce sera une première prise de contact avec la question, puis un peu plus tard, les références dudit site. Je joindrai aussi un article de Leroux, qui était à mon sens un grand climatologue. Qui avait bien le droit de penser que l'affaire du trou d'ozone était une arnaque, sachant que le chlore des CFC ne représentait "que" 700 000 t/an, soit 0,7Mt/an. Bien sûr, ce n'est pas rien, mais il y a plusieurs points qui font réfléchir : les CFC sont bien plus lourds que l'air et il n'est pas évident de les faire monter dans la stratosphère. Ils étaient émis surtout dans l'hémisphère nord mais aurait eu un impact essentiellement dans l'hémisphère sud, alors, même qu'il y a assez peu d'échanges entre les deux hémisphères et surtout que le vortex qui entoure le continent antarctique empêche quasiment tout échange avec les latitudes voisines. Enfin, sachant surtout que ces 0,7Mt/an dues aux humains étaient à comparer aux 36 Mt/an dues au volcanisme (dont 1000 t/jr pour le seul Érébus, juste sous le trou) et aux 700 Mt/an venant des océans. Par ailleurs, contrairement à ce que l'on entend souvent, c'est bien avant les années 1970-80 que le trou d'ozone a été repéré, mais dès les années 1940-50 par Dobson, alors même que les CFC étaient très très peu utilisés. En fait, on a repéré ce trou dès qu'on a levé la tête pour voir ce qui se passait. Et ce qui s'est passé avec les industriels est je crois assez bien documenté...

    RépondreSupprimer
  27. @ Hacène : Merci par avance ! C'est édifiant ce que tu me racontes sur les CFC ! Mais quelle aurait été la raison de rejeter la faute sur les CFC ? Pourquoi stigmatiser cette cause mineure, si les principales causes sont naturelles ? Les différents lobbys économiques n'avaient pas intérêt à culpabiliser les produits contenant du CFC... Bizarre, non ?

    RépondreSupprimer
  28. J'avoue ne pas être bien renseigné sur cette question de l'ozone. Paraîtrait qu'à l'époque, les fabricants de CFC se multipliaient et que DuPont de Nemours avait un substitut en monopole, permettant aussi de plus larges marges de profit. Aboutir au protocole de Montréal était tout bénéf pour eux. Je ne sais pas si c'est là la clef, mais c'est une piste. On trouve ce genre de choses avec le réchauffement climatique, même si la question est probablement autrement plus complexe en l'occurrence. En tout cas, qu'Al Gore soit tellement alarmiste est suspect quand on sait qu'il est un gros actionnaire du seul marché américain pour le carbone. Et on aurait aimé qu'il n'ait pas autant de voitures et une maison dont la consommation énergétique est équivalente à 20 fois celle d'un américain moyen, ça ferait plus crédible. Son film est un tissu d'âneries, mais sert de référence et l'on est hérétique si on remet les choses à leur place. Voir le dernier message d'Hélène sur les glaciers. Évidemment qu'ils régressent depuis 200 ans, on sort du Petit Âge Glaciaire ! Et d'ailleurs, ils ne le font pas de manière linéaire, bien au contraire :
    http://glaciers.climat.free.fr/News/article4b.jpg
    Bon, je t'envoie ce que je t'ai promis...

    RépondreSupprimer
  29. @ Hacène : J'ai reçu les documents. Un grand merci ! Je prendrai le temps de les lire l'un de ces prochains soirs, au calme. Il n'est pas toujours facile de se forger une opinion dans un monde où une multitudes de données existent toute en laissant seulement certains définir une pensée qui a vite tendance à s'ériger en pensée unique et officielle. Mais bon, après tout, on est supposé avoir un cerveau dans la boite crânienne et l'utiliser de temps à autre...

    RépondreSupprimer
  30. C'est affligeant comment les scientifiques du GIEC sont recrutes. Si vous n'epousez pas dans la these officielle vous n'avez aucune chance d'y entrer, je ne sais plus qui disait cela sur radio courtoisie. En tout cas, la verite risque de prendre du temps car tous les sujets de recherche et/ou theses doctorales refutant même partiellement la verite est refuse par les directeurs de laboratoire. Les seuls independants sont marginalises et ridiculises si bien qu'on met une chape de plomb sur la creativite et l'innovation.

    En ce qui concerne le rechauffement climatique, même ceux n'ayant aucune connaissance scientifique et faisant fonctionner son seul bon sens peut se faire une opinion grâce a ces quelques pistes :

    => La Terre alterne des periodes de glaciation et de rechauffement a intervalle plus ou moins regulier depuis toujours (On chassait le Mammouth sur les glaces il y a quelques dizaine de milliers d'annees)

    => Les vikings il y a mille ans ont decouvert le Groenland = la terre verte (de verts paturages) ; etonnant pour une "île" pleine de glace actuellement ! Ce qui signifie que les glaces ont descendu de l'arctique pour recouvrir cette île. Aujourd'hui la tendance s'inverse et peut être que le groenland redeviendra vert pourquoi pas !

    => J'en avais une autre simple a l'esprit mais je n'arrive plus a me la remmemorer ... Zut !

    Sinon on peut partir dans des situations plus exotiques comme l'inversion des pôles magnetiques terrestre, l'influence des tâches solaires et leur periodicite et pourquoi pas la creation de positronium au sein du Cern creant des particules d'antimatiere s'annihilant pour creer une telle energie que cela rechauffe la Terre (heu pardonnez-moi, je badine, je badine..)

    RépondreSupprimer
  31. L'argument d'autorité du GIEC ne tient pas quand on regarde de près qui le compose. Tout d'abord, son but est d'étudier les conséquences du réchauffement. Qui est donc un postulat. En son sein, les climatologues et autres scientifiques dont les recherches gravitent autour de cette question ne sont pas si nombreux. On y trouve aussi démographes, anthropologues, économistes (d'ailleurs le domaine de son président Pachauri), épidémiologistes, etc etc, même des journalistes. Et l'on est censé être face aux 2500 meilleurs spécialistes de la question, sous entendu climatique ! Parmi les meilleurs spécialistes, nombre ont démisionné. D'autres y sont encore "IPCC reviewer" mais ne mâchent pas leur mots, comme Gray. Et rappelons qu'ils produisent des rapports, pas de la connaissance scientifique. Quant au consensus, il n'a jamais eu lieu, mais maintenant moins que jamais. C'est allé trop loin et il y a eu trop de mensonges. De plus en plus de voix s'élèvent pour dire qu'il ne s'agit pas là de science, mais de propagande. Il est vrai qu'il a été difficile de défendre des projets de recherche n'allant pas dans ce sens, mais le vent tourne peu à peu. L'ennui, c'est qu'ayant été si/trop loin, on ne fait pas demi-tour si facilement. Je vais te/vous surprendre, mais des physiciens remettent sérieusement en question la théorie même de l'effet de serre. Mais là les recherches sont encore récentes...
    Quoi qu'il en soit, le Groenland vert n'est pas pour demain, on continue vaillamment dans les cycles pluridécennaux : le réchauffement s'est arrêté il y a quelques années et la température faiblit peu à peu... Va faire plus frisquet. L'inconnue, c'est l'importance du phénomène. Dire que le réchauffement s'accélère sera de plus en plus difficile à tenir, la fuite en avant ne peut durer qu'un temps...

    RépondreSupprimer
  32. Je ressens de vos échanges que la manipulation des esprits n'épargne aucun domaine. La schématisation des peurs est un vecteur efficace. Ce qui est effectivement édifiant est l'agressivité des tenants d'une thèse "officielle" vis-à-vis des personnes posant quelques jalons vers d'autres directions. Les bûchers sont vite prêts à s'enflammer sur les places publiques de nos cités démocratiques et participatives.
    Je caricature et force le trait, mais à peine...

    RépondreSupprimer
  33. Quand je vous dis que le consensus s'effrite : http://wattsupwiththat.com/2009/02/25/japans-society-of-energy-and-resources-disses-the-ipcc-says-recent-climate-change-is-driven-by-natural-cycles-not-human-industrial-activity/
    À suivre...

    RépondreSupprimer
  34. @ Hacène : Comme pour tout, il ne faut jamais cesser de s'interroger et de remettre en cause certains schémas qu'on croit établis et gravés dans le marbre de Carrare...

    RépondreSupprimer