mercredi 10 décembre 2008

Premières fois, trois fois

Comment vais-je remplir ces bits, ces octets ? Putain d'écran immaculé ! Sacrée inspiration en berne face à une envie castratrice. Faut dire que les premières s'enfilent comme des perles pour stranguler mes velléités de communication : premier ordinateur, premier blog, premier message !
Ouaih... premières inepties surtout !
La vacuité de ce qui me sert de cerveau ne cessera donc de m'étonner. J'ai 20 révolutions solaires (le bel âge parait-il...) et j'ai la désagréable sensation que mes neurones ont déjà tracé l'autoroute de leur exode sans retour.
Bref, cher lecteur égaré dans cet espace grotesque, je vous plains de subir cette formalisation approximative de mes tares rédhibitoires. Je nous souhaite pourtant de meilleurs billets d'humeur. Parce que je suis une indécrottable optimiste (je sais, ce n'est pas flagrant) et que j'aime apprendre la vie. Voilà, c'est tout. Pas génial. Plutôt merdique en fait. Mais comme me disaient mes profs : "doit pouvoir mieux faire !"

32 commentaires:

  1. Premier commentaire aussi...
    Bonne route à toi.J'irai jeter un coup d'oeil dans cet "espace grotesque" de temps en temps...

    RépondreSupprimer
  2. Je suis une star, maintenant que j'ai échangé quelques coups (de clavier) avec toi ! Je vais toutefois essayer de ne pas me la péter trop grave. Donc, un simple MERCI qui gazouille depuis le tréfonds de mon palpitant (euh.. tu l'entends ?) !

    RépondreSupprimer
  3. 'Oilà. C'est comme ça qu'il faut entrer, en bruit et rock n'roll :-) Boum Badaboum.

    RépondreSupprimer
  4. Tu as raison, Fishturn ! Il faut savoir réveiller la vie. Surtout la sienne. "Oh hé ! Réveille-toi feignasse !" It's only r&r but I like it !

    RépondreSupprimer
  5. [I'm an alligator, I'm a mama-papa coming for you. I'm the space invader, I'll be a rock 'n' rolling bitch for you ...]

    RépondreSupprimer
  6. Ziggy Stardust forever...
    DB, ce n'est pas Daimler Benz. Que nenni ! C'est beaucoup mieux...
    Les vrais yeux révolver sont les yeux vairons. Pan, pan, j'suis raide dead.
    Argh ! Gasp... slurps...

    RépondreSupprimer
  7. Très peu de gens sont capables de parler des Illuminati tels qu'ils existent aujourd'hui. Un très large pourcentage de ces gens est programmé sur base de personnalités multiples. Ce fait en lui-même implique que nous avons affaire à un schéma de pensées totalement différent du mode de pensée de ceux qui ne sont pas affectés par le syndrome de personnalités multiples.



    Aujourd'hui les illuminati est une organisation mondial, regroupant une élite. C'est là que réside l'excitation de leur pouvoir. Ils le font à la face du monde, devant des millions de curieux, et personne ne s'en rend compte. Cela les conforte dans leurs actions et dans leur puissance. Aux yeux des Illuminati, les hommes, qui n'utilisent pas leur cerveau et qui se laissent abuser si facilement, ne méritent pas d'être mieux traités que des bêtes.

    Tout en bas de l'échelle sociale, à peine tolérés si tant est qu'on leur permet d'exister, il y a les marchands, les prêteurs, les spéculateurs, qui font un travail méprisable, qui est au mieux compris comme la récupération des déchets laissés par une administration ordonnée, comme le fait de profiter de la misère humaine d'une façon mystérieuse, de faire les sales besognes qui sont en-dessous des soucis de la Hiérarchie. Modèle repris à l'identique par toutes les utopies totalitaires: c'est l'idéal suivi par les antiques empires d'Égypte, de Chine ou des Andes.



    Le culte du secret n'est ni plus ni moins que le coeur même du fonctionnement des sociétés secrètes et plus globalement des structures appartenant aux lignées des élites. Les membres doivent obligatoirement appartenir à la lignée adamique des "élites", des descendants d'Enki le créateur de l'homme selon le mythe sumérien.

    Plus la descendance est "pure" génétiquement et plus le membre est placé haut dans la pyramide. Les descendants issus de lignées croisées entre "élites" et " Gentils " (hérétiques), sont généralement destinés à devenir des agentur et rien d'autre. La pureté des lignées génétiques est donc importante, y compris sur la beauté physique. Le culte de l'Argent consiste à amasser le plus de richesses financières et patrimoniales possibles. C'est un facteur déterminant dans la hiérarchie illuminatiste. La Finance constitue aussi un redoutable levier social et politique.

    Faire et organiser la guerre afin d'en faire le commerce est une grande activité de l'organisation. Les richesses des Illuminati proviennent énormément des guerres. Détruire, tuer, saccager, ruiner et polluer le monde et ses habitants.
    L'organisation pratique également le culte des idoles et de la musique dans le show-business de nos sociétés.



    La devise ORDO AB CHAOS : Cela veut dire que l'humanité ne peut être stable et que le CHAOS est organisé de façon permanente pour contrôler le monde.




    OBJECTIF : instaurer un " Empire romain Moderne " . Ou un instaurer un "NOUVEL ORDRE MONDIAL".

    Les banquiers internationaux qui possèdent la presse et les médias décident ce que nous devons penser, quelles nouvelles doivent sortir et ce qui devrait être supprimé. Une par une, les grandes compagnies de disques et de productions cinématographiuques sont achetés par les Illuminati. Ces hommes, ou des familles (le flambeau du pouvoir est transmis de génération en génération au sein de la même famille), sont aussi ceux qui dirigent les sociétés secrètes. Cette connaissance cachée a toujours été un privilège pour l'élite, pour eux-mêmes afin de prendre le pouvoir et de mieux contrôler sur le reste de la population. Vous devez garder les gens dans le noir pour être en mesure de les contrôler. Si les gens savaient, ils se rebelleraient contre la société esclavagiste nous vivons, et ce serait la dernière chose qu'ils veulent. Le top secret sur la société de la Terre est appelé le Culte des Illuminati, ou Moriah. Ils sont le sommet de la pyramide, le contrôle de toutes les autres sociétés secrètes après eux.


    Le terme "Illuminati" signifie littéralement "les Illuminés" (du latin "illuminare": illuminer, connaître, savoir).


    Les Illuminati se considèrent en effet comme détenteurs d'une connaissance et d'une sagesse supérieure, héritées de la nuit des temps, et qui leur donne une légitimité pour gouverner l'humanité. Les Illuminati sont la forme moderne d'une société secrète très ancienne, la "Fraternité du Serpent" (ou "Confrérie du Serpent"), dont l'origine remonte aux racines de la civilisation occidentale, à Sumer et Babylone il y a plus de 5000 ans .

    La civilisation qui domine le monde aujourd'hui est en effet la prolongation de la civilisation Sumérienne, qui a inventé tout ce qui caractérise la civilisation occidentale: l'administration d'état, l'argent, le commerce, les taxes et les impôts, l'esclavage, les armées organisées, et une expansion fondée sur des guerres perpétuelles et l'asservissement des autres peuples. Ce fut aussi la première civilisation à détruire son environnement. Pratiquant une agriculture intensive après avoir inventé l'irrigation, les civilisations Sumérienne et Babylonienne ont transformé des prairies verdoyantes en un désert qui est aujourd'hui l'Irak.

    Depuis Sumer et Babylone, la Fraternité du Serpent s'est perpétuée en prenant des formes et des noms multiples à travers les époques, exerçant son influence sur les religions et les pouvoirs politiques successifs, dans une longue filiation qui inclut les "écoles de mystère" égyptiennes et grecques, l'église chrétienne de Rome (utilisée comme "véhicule" par la "Fraternité" pour s'implanter en Europe), les Mérovingiens (d'où le personnage "Mérovingien" dans le film "Matrix"), les Templiers (et leurs nombreuses ramifications - Franc- Maçons, Rose-Croix, Prieuré de Sion, Ordre Militaire et Hospitalier de St Jean de Jerusalem, Ordre de Malte...), et enfin les "Illuminati" et les organisations qui y sont rattachées.

    Le symbole des Illuminati est présent sur les billets de 1 dollar: une pyramide dont le sommet (l'Elite) est éclairé par l'oeil de la conscience et domine une base aveugle, faite de briques identiques (la population).

    Les deux mentions en latin sont très significatives. "NOVUS ORDO SECLORUM" signifie "nouvel ordre pour les siècles". En d'autres termes: nouvel ordre mondial. Et "ANNUIT CŒPTIS" signifie: "notre projet sera couronné de succès".

    Un projet aujourd'hui proche de sa réalisation finale.


    Le symbole des Illuminati est présent sur les billets de 1 dollar: une pyramide dont le sommet (l'Elite) est éclairé par l'oeil de la conscience et domine une base aveugle, faite de briques identiques (la population).

    Les deux mentions en latin sont très significatives. "NOVUS ORDO SECLORUM" signifie "nouvel ordre pour les siècles". En d'autres termes: nouvel ordre mondial. Et "ANNUIT CŒPTIS" signifie: "notre projet sera couronné de succès".





    L'idéologie des Maîtres du Monde :


    Les Maîtres du Monde ont en commun des valeurs et des principes fondamentaux qui sont le ciment de leur unité, et leur dénominateur commun. L'adhésion à ces principes est obligatoire pour être admis dans le cercle des Maîtres du Monde et de leurs organisations les plus centrales: Groupe de Bilderberg, Skull & Bones, ou Illuminati. Ces principes étaient ceux des Nazis comme ils sont ceux de leurs héritiers: les idéologues du nouvel ordre mondial.


    Les principes-clé des Maîtres du Monde

    1 - La fin justifie les moyens

    2 - Le fort doit dominer le faible. Le fort est fait pour être un prédateur, et le faible une proie.

    3 - L'élimination des faibles est conforme au principe de la sélection naturelle (cf. Darwin)

    4 - La vie de tous les individus n'a pas la même valeur. Ceux qui ont une valeur négative peuvent être éliminés, dans l'intérêt supérieur de l'ensemble.

    5 - Le peuple est par nature ignorant et stupide.

    6 - Le monde doit être gouverné par une élite éclairée.


    Le nouvel esclavage, vu par les Maîtres du Monde

    extrait de "1984" de George Orwell

    "Nous ne cherchons pas le pouvoir en vue de nos propres fins, mais pour le bien de la majorité tel que nous le définissons. Les hommes, ces créatures frêles et lâches, ne peuvent endurer la liberté ni faire face à la vérité. Ils doivent être dirigés par ceux qui sont plus forts qu'eux. L'espèce humaine a le choix entre la liberté et le bonheur, or le bonheur vaut mieux.

    Le bien des autres ne nous intéresse pas, nous ne recherchons que le pouvoir, le pur pouvoir. Les nazis et les communistes se rapprochent beaucoup de nous par leurs méthodes, mais ils n'eurent jamais le courage de reconnaître leurs propres motifs. Ils prétendaient s'être emparés du pouvoir pour une période limitée; passé le point critique, il y aurait un paradis où les hommes seraient libres et égaux. Nous ne sommes pas ainsi, nous savons que jamais personne ne s'empare du pouvoir avec l'intention d'y renoncer. On n'établit pas une dictature pour sauvegarder une révolution. On fait une révolution pour établir une dictature. La persécution a pour objet la persécution. La torture a pour objet la torture. Le pouvoir a pour objet le pouvoir.

    L'esclavage c'est la liberté. Seul, libre, l'être humain est toujours vaincu. Mais s'il renonce à son identité, s'il se soumet entièrement et totalement, il se fond dans le pouvoir collectif, il est alors tout-puissant et immortel.

    Ce pouvoir est aussi le pouvoir sur d'autres êtres humains, sur les corps mais surtout sur les esprits. Le pouvoir sur la matière n'est pas important, notre maîtrise de la matière est déjà absolue. Ce qui importe c'est de commander à l'esprit. La réalité est à l'intérieur du crâne... Le réel pouvoir, le pouvoir pour lequel nous devons lutter jour et nuit, est le pouvoir non sur les choses, mais sur les hommes. Comment assure-t-on le pouvoir sur un autre? En le faisant souffrir. L'obéissance ne suffit pas. Comment, s'il ne souffre pas, peut-on être certain qu'il obéit, non à sa volonté, mais à la nôtre?

    Le pouvoir est d'infliger des souffrances et des humiliations. Le pouvoir est de déchirer l'esprit humain en morceaux que l'on rassemble ensuite sous de nouvelles formes que l'on a choisies. Commencez-vous à voir quel sorte de monde nous créons? Un monde de crainte, de trahison, de tourment. Un monde d'écraseurs et d'écrasés, un monde qui au fur et à mesure qu'il s'affinera deviendra plus impitoyable. Le progrès dans notre monde sera le progrès vers plus de souffrance. Notre civilisation est fondée sur la haine; il n'y aura pas d'autres émotions que la crainte, la rage, le triomphe et l'humiliation. Nous détruirons tout le reste.

    Nous avons coupé les liens entre l'enfant et les parents, entre l'homme et l'homme, entre l'homme et la femme. Mais plus tard, il n'y aura ni femme ni ami. Les enfants seront à leur naissance enlevés aux mères, comme on enlève leurs oeufs aux poules. La procréation sera une formalité annuelle, comme le renouvellement de la carte d'alimentation. Il n'y aura plus de loyauté que pour le pouvoir. Tous les plaisirs de l'émulation seront détruits remplacés par l'ivresse toujours croissante du pouvoir, qui s'affinera de plus en plus. Il y aura à chaque instant, le frisson de la victoire, la sensation de piétiner un ennemi impuissant... Autant qu'un monde de triomphe ce sera un monde de terreur... Nous commanderons à la vie à tous ses niveaux.

    Vous imaginez qu'il y a quelque chose qui s'appelle la nature humaine qui sera outragée par ce que nous faisons et se retournera contre nous. Mais nous créons la nature humaine. L'homme est infiniment malléable.

    Tel est le monde que nous préparons. Un monde où les victoires succèderont aux victoires et les triomphes aux triomphes, un monde d'éternelle pression, toujours renouvelée, sur la fibre de la puissance. Vous commencez à réaliser ce que sera ce monde. À la fin vous ferez plus que le comprendre, vous l'accepterez, vous l'accueillerez avec joie, vous en demanderez votre part en idolâtrant vos propres bourreaux."

    RépondreSupprimer
  8. @ Anonyme : J'ai déjà lu quelque littérature au sujet des "illuminati". Peut-être me trompe-je, peut-être suis-je trop naïve du haut de mes 20 ans, mais j'ai du mal à croire en l'existence d'une telle organisation.

    RépondreSupprimer
  9. Croyez ce que vous voulez, bercez vous d'illusions ou de doux rêves si cela vous amuse, continuez de croire que le monde se construit au hasard et que l'histoire est telle qu'on vous la raconte dans vos bouquins...

    Après tout je conçois aisément que pour vous cela ne se peut pas...
    C'est peut-être mieux que votre esprit en reste à cette interprétation simpliste et idyllique du monde ?


    Néanmoins, sauf votre respect, les preuves existent, et j'ajoute qu'elles existent à profusion...
    Mais le refus de voir la réalité en face est un trait caractéristique de l'espèce humaine.

    Vivre dans le mensonge est tellement plus confortable pour l'esprit humain...
    Bienheureux les ignorants...


    Néanmoins, quand vous dites :" "Dès l'instant où vous aurez foi en vous-même, vous saurez comment vivre."

    Erreur, grossière erreur Christina !!...
    Comment vivre ? C'est l'ARGENT qui vous fera vivre !
    Si vous n'avez pas un sou un poche, vous serez à la rue, la réalité est aussi simple et sinistre que ça !

    Pour pouvoir manger, vous devez avoir de l'ARGENT pour acheter vos aliments !

    Plus tard, quand vous serez un peu plus grande, l'état vous demandera de vous acquitter de vos impôts et autres taxes et cela avec de l'ARGENT...

    Quand vous allez voir Benjamin Button au cinéma vous payez votre entrée avec de l'ARGENT...

    Vous avez un ordianteur, vous l'avez payé avec de l'ARGENT. Vous avez un abonnement téléphonique et internet que vous payez avec de l'ARGENT !

    Quand vous invitez des ami(e)s chez vous, vous leur offrez un café ou un thé que vous avez payé avec de l'ARGENT !...

    Vous avez une voiture si j'ai bonne mémoire (?), une clio (?)...
    Vous devez faire le plein de temps en temps, et vous payez ce plein avec de l'ARGENT !...


    En Vérité, vous n'êtes libre de rien du tout !
    Vous êtes esclave du système, tout comme moi ou n'importe qui d'autre ici bas !

    Vous êtes prisonnière de l'argent, tout comme je le suis, ou l'est n'importe qui d'autre sur cettte Terre !

    Telle est la VERITE !


    Vous dites : "Dès l'instant où vous aurez foi en vous-même, vous saurez comment vivre."
    C'est tout simplement faux ! La seul de manière de vivre est de pouvoir gagner sa vie et PRODUIRE DE L'ARGENT ! Et toute votre Vie sera axée sur cette nécessité vitale et impérieuse !... Et si vous prétendez le contraire, vous êtes tout simplement une menteuse et une hypocrite, parce que cela signifie que vous pouvez vivre sans argent !...


    Nous sommes tous esclave de l'argent ! Vous, moi, vos parents et leurs parents avant eux, tout les blogueurs que vous avez, tout les gens qui passent dans la rue, et tout les gens que vous connaissez et même ceux que vous ne connaissez pas !... Et même les gens qui prétendent qu'il n'en n'ont pas besoin en sont esclave !...


    Car, de votre capacité à produire de l'argent dépendra votre survie ici bas !... Sinon quoi ?... C'est la rue...


    Vous êtes, tout comme moi contraite d'avoir des sous sous en poche, quand vous dites :
    "Dès l'instant où vous aurez foi en vous-même, vous saurez comment vivre." cela n'est là que vous rassurez un peu, croire que les gens ont le moindre choix.

    Le choix vous ne l'avez pas ! Libre vous ne l'êtes pas ! Soit vous avez de l'argent (d'une manière ou d'une autre !), soit vous serez clocharde !...


    Toute votre Vie d'adulte n'aura qu'un but, qu'une finalité, qu'un horizon, pouvoir avoir de l'argent !...
    Si vous dites le contraire vous mentez !
    Parce que cela voudrait dire que vous pouvez vous passez d'argent !...

    RépondreSupprimer
  10. Les organisations du pouvoir planétaire :





    La planète est aujourd'hui dirigée par une constellation d'organisations au rôle exécutif ou politique.

    Les organisations exécutives se répartissent en 3 sphères de pouvoir:
    - la sphère du pouvoir économique et financier
    - la sphère du pouvoir militaire et policier
    - la sphère du pouvoir scientifique

    Le pouvoir politique du système est exercé par une quatrième catégorie d'organisations: les "clubs de réflexion", réseaux d'influence, ou réunions de "global leaders" comme le Groupe de Bilderberg ou le World Economic Forum de Davos.


    Toutes ces organisations ne sont pas concurrentes mais étroitement liées et complémentaires.

    Elles forment un ensemble dont la cohésion est assurée par l'appartenance simultanée de certaines personnalités à plusieurs organisations.

    Ces personnes-clé peuvent être considérées comme les Maitres du Monde. Quelques uns sont des leaders politiques de premier plan, comme George Bush (le père) ou Henry Kissinger. Mais la plupart d'entre eux sont inconnus du grand public.


    En observant le diagramme de ces organisations, ceux qui connaissent la CYBERNETIQUE verront à quel point ce système a été ingénieusement conçu. Structurées en réseau, plusieurs organisations se partagent la même fonction, et les centres ainsi que les "circuits de commande" ont été doublés ou triplés, afin d'assurer plus de sécurité et de stabilité à l'ensemble.

    Ainsi, au cas où une organisation ou un lien devient inopérant, le contrôle global n'est pas menacé. Exactement comme Internet: un système sans centre unique, dont les flux d'information peuvent "contourner" un centre local hors service.




    CYBERNETIQUE ET POLITIQUE:
    (bienvenue dans le vrai Monde Christina...)





    "Du point de vue de la cybernétique, une économie de marché possède des qualités indéniables: liberté des éléments, fluidité, adaptabilité, qui conduisent à davantage de créativité et d'innovation, et à une accélération de la vitesse d'évolution de la société. Mais une économie de marché a aussi de graves défauts systémiques.

    Le système d'une économie de marché comporte une surabondance de boucles positives, et un nombre insuffisant de boucles négatives. En d'autre termes, une économie libérale comporte de multiples cercles vicieux, où la richesse appelle la richesse, et où la misère appelle la misère (que ce soit à l'échelle d'un individu, d'une entreprise, ou d'une économie nationale).

    Par ailleurs, une économie basée sur une détermination des prix par le marché, qui se fonde exclusivement sur des analyses à court-terme, s'avère incapable d'attribuer une valeur correcte à certains paramètres tels que le bonheur des individus, la qualité de la vie, la beauté de l'environnement et la préservation de l'écosystème.

    Pour le système économique actuel, ces paramètres ont une valeur nulle, et leur usage ou leur détérioration sont considérés comme "gratuits".

    Il revient donc aux gouvernements d'établir des boucles correctrices, par le biais de la fiscalité, des subventions, ou d'autres mécanismes incitatifs, afin que ces données soient prises en compte au sein du système économique. Les paramètres oubliés doivent également être réintégrés dans les modèles économiques sur lesquels les états et les entreprises basent leurs décisions.


    Les principes d'une politique cybernétique

    Equilibrer les flux

    Une politique cybernétique consiste en premier lieu à équilibrer les flux du circuit socio-économique, en greffant des interactions ou "boucles" supplémentaires entre les éléments, et en éliminant les boucles néfastes, afin de corriger dans le sens voulu le comportement et le point d'équilibre préférentiel du système.

    Une fiscalité intégrant les paramètres écologiques est une application de ce principe.



    Répartir l'équilibre

    Ce principe consiste à accompagner une mesure favorable ou défavorable à une catégorie de personnes par une contre-mesure (ou co-mesure) destinée à équilibrer la première, mais sur un autre terrain.

    Cela permet de traiter les problèmes avec davantage d'équité, et de mieux faire comprendre et accepter les décisions gouvernementales.



    Favoriser la remontée des informations

    Le troisième principe que la cybernétique peut suggérer à la politique est qu'un système fonctionne d'autant mieux que les boucles d'échange d'informations entre les éléments sont nombreuses.

    Une structure optimale (qu'il s'agisse d'une entreprise, d'une administration, ou d'une démocratie publique) doit donc multiplier les canaux pour la remontée des informations (le feedback) de la périphérie du système (là où les décisions s'appliquent) vers son centre (là où les décisions sont élaborées).

    Les technologies de l'information et de la communication, en particulier Internet, offrent des outils nouveaux pour créer ces canaux et favoriser la remontée des informations, en rendant possible une forme moderne de démocratie directe, où les citoyens se sentiraient davantage concernés par la politique en y participant de façon plus active.



    Fermer des boucles de rétroaction

    Le quatrième principe concerne les circuits socio-économiques, et suggère la fermeture des boucles de rétroaction. Cela signifie que si un élément agit sur un autre élément, alors le second élément doit agir en retour sur le premier. Pour chaque action il doit exister un feedback, un "retour" de l'action. Ce retour vers l'élément de départ peut être direct, ou bien indirect, en passant par une chaîne d'éléments successifs.

    Une excellente application politique de ce principe est le concept écologiste du "pollueur-payeur".

    Celui qui pollue doit subir un feedback de son action capable de l'inciter à moins polluer.

    Par ailleurs, le concept du "pollueur-payeur" utilise le mode d'action privilégié d'une politique cybernétique: l'implantation de boucles équilibrantes sur les circuits socio-économiques."




    Cybernétique,
    la science des systèmes :



    "La cybernétique est une science du contrôle des systèmes, vivants ou non-vivants, fondée en 1948 par le mathématicien américain Norbert Wiener.

    Notre monde est intégralement constitué de systèmes, vivants ou non-vivants, imbriqués et en interaction. Peuvent ainsi être considérés comme des "systèmes": une société, une économie, un réseau d'ordinateurs, une machine, une entreprise, une cellule, un organisme, un cerveau, un individu, un écosystème…

    Les ordinateurs et toutes les machines intelligentes que nous connaissons aujourd'hui sont des applications de la cybernétique. La cybernétique a aussi fourni des méthodes puissantes pour le contrôle de deux systèmes importants: la société et l'économie. (voir le document sur les "Armes silencieuses", un manuel de programmation de la société directement inspiré par la cybernétique)


    Un système cybernétique peut être défini comme un ensemble d'éléments en interaction, les interactions entre les éléments peuvent consister en des échanges de matière, d'énergie, ou d'information.

    Ces échanges constituent une communication, à laquelle les éléments réagissent en changeant d'état ou en modifiant leur action. La communication, le signal, l'information, et la rétroaction sont sont des notions centrales de la cybernétique et de tous les systèmes, organismes vivants, machines, ou réseaux de machines.

    Lorsque des éléments sont organisés en un système, les interactions entre les éléments donnent à l'ensemble des propriétés que ne possèdent pas les éléments pris séparément. On dit alors que "le tout est supérieur à la somme des parties". Par exemple, un animal manifeste des propriétés (courrir, chasser, guetter, attaquer...), que ne manifestent pas ses organes pris séparément. Et ces organes eux-mêmes sont des systèmes qui possèdent des propriétés que ne possèdent pas leurs éléments, à savoir les cellules, etc. De même, une machine (par exemple un ordinateur) possède des propriétés supérieures à celles de la somme de ses composants.

    Notre monde est intégralement constitué de systèmes, vivants ou non-vivants, imbriqués et en interaction.



    Feedback et auto-régulation

    L'approche cybernétique d'un "système" consiste en une analyse globale des éléments en présence et surtout de leurs interactions.

    Les éléments d'un système sont en interaction réciproque. L'action d'un élément sur un autre entraîne en retour une réponse (rétroaction ou "feedback") du second élément vers le premier. On dit alors que ces deux éléments sont reliés par une boucle de feedback (ou boucle de rétroaction).

    Une boucle qui relie un élément A à un élément B est dite "positive" lorsqu'une variation dans un sens de la valeur de A produit une variation dans le même sens de la valeur de B.

    Les boucles positives sont donc des boucles qui amplifient les tendances. Le plus y appelle le plus, et le moins y appelle le moins.

    L'équilibre d'un système requiert donc un nombre suffisant de boucles négatives, où un élément A fait augmenter B, mais où en retour l'augmentation de B fait diminuer A.

    Un exemple de système cybernétique rudimentaire est un radiateur électrique. Il possède deux éléments, une résistance et un thermostat, liés par une boucle négative: ainsi, l'augmentation de la chaleur déclenche d'elle même la coupure du thermostat, provoquant en retour la baisse de la température, qui produira à son tour la réouverture du thermostat.

    Un système cybernétique équilibré a pour propriété de s'auto-réguler. Une tendance dans un sens y crée les conditions de la tendance inverse. De tels systèmes manifestent une grande stabilité dans le temps.

    Les systèmes issus de la nature (écosystème, cellule, organisme) offrent des exemples de systèmes parfaitement auto-régulés.



    Une science du contrôle social :

    La cybernétique peut être considérée comme particulièrement déterminante à l'ère de l'information et des systèmes complexes. La maîtrise des systèmes complexes que nous avons créés, ainsi que la compréhension de cet autre système complexe qu'est la biosphère, font partie des enjeux majeurs pour le 21è siècle.

    Le type de société qui émerge aujourd'hui dans les pays industrialisés découle directement des applications de la cybernétique: processus de robotisation de la production, réseaux financiers mondialisés, nouvelles méthodes de management et d'organisation de l'entreprise, réseaux de communication et réseaux informatiques, nouveaux systèmes d'armes intelligentes...

    La cybernétique est par essence une science du contrôle et de l'information, visant à la connaissance et au pilotage des systèmes. La signification étymologique du mot cybernétique désigne "l'action de manoeuvrer un vaisseau, de gouverner" (du grec Kubenêsis).

    Lorsque la cybernétique a été inventée, le gouvernement américain souhaitait la classer "secret défense". Grâce à l'opposition de Norbert Wiener, la cybernétique a été rendue publique mais sa diffusion a été restreinte à un cercle de spécialistes. Actuellement, la plupart des livres sur la cybernétique sont "épuisés chez l'éditeur", et la plupart des gens ignorent ce qu'est la cybernétique (ou bien ils l'associent à tort à la mode "cyber" ou aux jeux vidéo).



    Norbert Wiener était conscient de l'impact que les applications de la cybernétique allaient avoir sur la société. Dans un livre publié en 1950, "Cybernétique et société", il prévoit la fin du travail humain remplacé par des machines intelligentes, et met en garde les responsables politiques contre les conséquences d'une utilisation de la cybernétique qui ne serait pas accompagnée par une évolution "post-industrielle" des structures de la société, dans laquelle l'homme pourrait enfin être libéré du travail. Faute de quoi avait-il prévenu, nous assisterons à un développement sans précédent du chômage et de l'exclusion sociale, pouvant à terme conduire à l'effacement progressif de la démocratie."


    Voilà la vraie réalité Christina !
    Et si vous prétendez le contraire, je vous invite à m'en fournir les preuves, ici, sur votre blog.

    RépondreSupprimer
  11. Vous pouvez douter de l'existence des sociétés secrètes (ex : les illuminati), mais avec votre permission, j'aimerais vous apporter des PREUVES, des NOMS, des ADRESSES... Ce que je dis, je le prouve toujours...





    LE BOHEMIAN CLUB :



    Le Bohemian Club (ou "Bohemian Grove") a été fondé en 1872, et compte environ 2000 membres, exclusivement masculins. C'est une organisation de type "ésotérique" ou "occulte", où se retrouvent des hauts dirigeants de l'économie, de la finance et de la politique.

    Ces dirigeants sont supposés être des modèles de rationalité matérialiste. Mais chaque année au mois de Juillet, ils se rendent en jet privé à Monte Rio en Californie, à 120km au Nord de San Francisco, dans un immense domaine de 1500 hectares de nature sauvage, de forêts de séquoias et de lacs.

    Ils y discutent des affaires du monde et s'entendent sur des stratégies politiques ou économiques. Mais surtout, ils participent à des cérémonies païennes d'inspiration druidique et souvent satanique, avec notamment un bûcher nocturne devant une immense statue de hibou, et qui est en fait une représentation de Moloch, une divinité babylonienne, et de Lilith, une divinité sumérienne. Le hibou est aussi le logo du Bohemian Club.

    Moloch était une divinité à laquelle les Babyloniens offraient des sacrifices humains. Or selon des témoignages, des sacrifices humains ainsi que des rites sataniques à caractère sexuel auraient lieu dans les parties éloignées du parc. Il est probable que seule une partie des convives y participent.


    D'autres activités ont un caractère allégorique ou théâtral. D'autres encore sont délibérément décadentes, et peuvent être qualifiées de beuverie collective. Le séjour est aussi agrémenté de promenades en canoë sur le lac du parc. A d'autres moments, des participants importants font des exposés qui définissent les orientations fondamentales de la politique mondiale. En 1982, Henry Kissinger a annoncé au Bohemian Club ce qu'allaient être la restructuration radicale de l'économie et l'instauration d'un nouvel ordre mondial, dans un discours intitulé "Le défi des années 80". En 1991, Dick Cheney (alors ministre de la défense de Bush-père) est intervenu sur le thème des "problèmes de la Défense au 21è siècle".

    Les participants sont en majorité des Américains, souvent proches du Parti Républicain. Mais quelques Européens sont aussi invités, comme Michel Rocard (ancien premier ministre français) Valery Giscard d'Estaing (ancien président français, et concepteur de la Constitution Européenne), ou John Major (ancien premier ministre britannique).



    QUELQUES MEMBRES DU BOHEMIAN CLUB :

    David Rockefeller grand banquier, et membre du Groupe de Bilderberg, du CFR, de la Commission Trilatérale, entre autres...
    Nelson Rockefeller grand banquier, et membre du CFR, et de MAJI - ou MJ12- entre autres... Très lié au lobby militaro-industriel américain, c'est lui qui a placé au pouvoir Nixon et Kissinger
    Henry Kissinger ancien ministre des affaires étrangères de Nixon, et membre du Groupe de Bilderberg, du CFR, de la Commission Trilatérale, et de MAJI - ou MJ12- entre autres...
    Theodore Roosevelt président des Etats-Unis de 1901 à 1909
    William Howard Taft président des Etats-Unis de 1909 à 1913
    Calvin Coolidge président des Etats-Unis de 1923 à 1929
    Herbert Hoover président des Etats-Unis de 1929 à 1933
    Harry Truman président des Etats-Unis de 1945 à 1952
    Dwight Einsenhower président des Etats-Unis de 1953 à 1961
    John Edgar Hoover directeur du FBI de 1924 jusqu'à sa mort en 1972
    Richard Nixon président des Etats-Unis de 1969 à 1974
    Gerald Ford président des Etats-Unis de 1974 à 1976
    Ronald Reagan président des Etats-Unis de 1981 à 1988
    George H.W. Bush président des Etats-Unis de 1989 à 1992, père de George W. Bush, ex-directeurd e la CIA, membre des Skull and Bones, du CFR, de MAJI, entre autres
    Bill Clinton président des Etats-Unis de 1993 à 2000
    George W. Bush fils de George H.W. Bush. Président des Etats-Unis de 2001 à 2008, membre des Skull and Bones
    Jeb Bush frère de George W. Bush, et gouverneur de Floride
    Dick Cheney vice-président des Etats-Unis de 2001 à 2008, ministre de la défense de Bush père de 1989 à 1992
    Karl Rove principal conseiller de George W. Bush
    Colin Powell ministre de la défense de Bush père et ministre des affaires étrangères de Bush fils de 2001 à 2004
    James Baker III ministre des affaires étrangères de Bush père
    Caspar Weinberger ministre de la défense de Reagan, de 1981 à 1987
    William Casey directeur de la CIA sous Reagan, de 1981 à 1987
    William Webster directeur du FBI de 1978 à 1987
    George Schultz ancien ministre des affaires étrangères de Reagan, ancien ministre de la Défense de Bush-père, membre du CFR
    Arnold Schwarzenegger gouverneur de Californie
    Vernon Walters ancien chef d'état major de l'Armée américaine
    Eliott Richardson ancien ministre de la défense américain
    Paul Volker président de la FED, la banque centrale américaine, de 1979 à 1987
    Alan Greenspan président de la FED de 1987 à 2005
    Malcom Forbes milliardaire américain
    Charles Schwab président de Charles Schwab & Co, l'une des plus grosses sociétés de gestion financière et d'investissements boursiers
    Riley P.Bechtel PDG de Bechtel Corporation, l'un des leaders mondiaux dans le secteur du batiment et travaux publics, et à qui l'état américain accorde de très gros contrats, aux USA ou à l'étranger.
    David Packard co-fondateur de la société Hewlett-Packard
    Lou Gerstner président d'IBM
    Alex Mandl vice-président d'AT&T
    Henry Ford II PDG de Ford Motor Company de 1945 to 1960; petit-fils de Henry Ford
    Jack Welsh PDG de General Electric
    Antonin Scala juge à la Cour Suprême américaine
    Joseph Califano ancien ministre de la Justice de Nixon et Reagan
    Newt Gingrich leader ultra-conservateur du Parti Républicain
    Pete Wilson ancien gouverneur de Californie
    Helmut Schmidt ancien chancellier allemand
    Valery Giscard d'Estaing ancien président français, membre du Groupe de Bilderberg, concepteur de la Constitution Européenne
    Michel Rocard ancien premier ministre français, membre du Groupe de Bilderberg
    Tony Blair premier ministre britannique de 1997 à 2007, également membre du Groupe de Bilderberg
    John Major premier ministre britannique de 1990 à 1997
    Prince Philip Mountbatten Duc d'Edimbourg, Epoux de la reine Elisabeth II
    James Wolfensohn président de la Banque Mondiale de 1995 à 2005, ancien banquier, diplomé de Harvard
    Ferdinando Salleo dernier gouverneur de Hong-Kong
    Lee Kwan Yew premier ministre de Singapour de 1959 à 1990
    Miguel de la Madrid ancien président du Mexique
    Edward Teller père de la bombe H américaine
    Walter Cronkite journaliste vedette de la chaine CBS
    Francis Ford Coppola cinéaste
    Franck Borman astronaute
    Neil Armstrong astronaute
    Alexander Shulgin chimiste moléculaire, inventeur de l'Extasy et de plus de 200 autres substances "psychédéliques" (génératrices d'états modifiés de la conscience)
    Charlton Heston acteur, et président le la NRA (National Rifle Association), le lobby américain des propriétaires d'armes à feu
    Clint Eastwood acteur
    Bono chanteur du groupe U2, par ailleurs participant assidu du World Economic Forum de Davos
    ...



    ADRESSE DU BOHEMIAN CLUB (si vous avez envie de vérifier par vous-même ce que je dis ?!) :


    Le Bohemian Club est situé au 20601 Bohemian Avenue à Monte Rio dans un vaste domaine de 1500 hectares de nature sauvage, de forêts de séquoias et de lacs en Californie.






    Merci à vous Christina.

    RépondreSupprimer
  12. @ Anonymous

    Nul doute que le monde est gouverné par l'argent, preuve en est les causes de la crise actuelle.

    Qu'il y ait des réseaux d'influence, cela non plus personne n'en doute et cela ne date pas d'hier.

    Maintenant de là à penser que les martiens vont débarquer....faut arrêter la moquette

    Il y a toujours eu des spéculations sur les sociétés secrêtes and co, la théorie du complot mais à moins d'en faire partie, le simple fait de citer leur existence ne permet pas d'affirmer leurs desseins

    J'ai visité également le site sytinet c'est sympa mais sans plus...

    Allez on arrête la moquette et on se détend

    RépondreSupprimer
  13. Monsieur Psychocouak vous êtes un moqueur, un railleur, de plus vous parlez sans preuves, ce qui est pire pour que tout !...

    Votre intervention est à l'échelle de la bêtise et de la moquerie, et en dit long sur votre personnalité...

    J'ai apporté des preuves !...
    Beaucoup de preuves !... Bien plus qu'il n'en fallait !...


    Une liste de noms qui sont tous membres du Bohemien Club, si cela est faux, j'invite ces gens à m'attaquer pour "DIFFAMATION", qu'ils m'attaquent si c'est faux, je les invite à le faire !...

    De plus, j'ai donné une adresse, vous pouvez vous y rendre et vous constaterais que le parc existe...

    Un parc de plusieurs km carré, des statues géantes, il y aussi beaucoup d'employés sur ce site, tout cela est loin de passer inaperçu !...
    Sauf pour des gens comme vous !...

    Des gens comme vous : des moqueurs qui se croient plus intelligent que les autres en parlant sans preuves !


    Alors de deux choses l'une, soit vous apportez des preuves que le Bohemian Club n'existe pas, soit sur ce sujet je vous prierais de bien vouloir vous taire.

    RépondreSupprimer
  14. @ Anonymous,

    Arrêtez la parano mon vieux, je ne nie pas l'existence de ce club ou d'autres, je dis simplement que je défie quiconque d'apporter des vérités tangibles sur ce qui s'y passe.

    La théorie du complot fait beaucoup fantasmer. Il y a certainement des choses à prendre ou à laisser dans tout cela. le problème chez vous c'est qu'il parait clairement que vous prenez tout cela au premier degré sans le moindre recul.

    Je ne moque pas, je dis simplement de faire la part des choses et de ne pas gober en intégralité tout ce que l'on peut lire à droite et à gauche.

    RépondreSupprimer
  15. Le XX siècle a vu fleurir toute une série de réseaux et de fora destinés à l’Elite Internationale, conceptualisés comme des arènes permettant aux Gens de Pouvoir de discuter tranquillement des stratégies intra-capitalistes et inter-institutionnelles ainsi que de la planification sociale mondiale de long terme, loin des regards indiscrets des non initiés.




    Des organisations pas comme les autres :



    Ces institutions sont bien souvent méconnues par le grand public mais elles jouent un rôle décisif dans le processus de définition et de coordination des stratégies politiques mondiales. Parmi celles-ci aussi : le Council on Foreign Relations (1921) qui opère aux Etats-Unis, le très britannique Royal Institute of International Affairs (connu aussi sous le nom de Chatham House, (1920), la Commission Trilaterale (1973), la European Round Table (ERT - table ronde des entrepreneurs européens qui réunit les 43 PDG plus importants d’Europe et qui dicte la politique économique et industrielle aux Institutions Européennes, 1983), le Club de Rome (" spécialisé " sur les questions de développement et d’environnement, 1972) et " last but not least " le Groupe Bilderberg (1954).




    CARACTERISTIQUES

    Voici quelques éléments qui unissent et qui caractérisent ces organisations hors normes :

    Elitisme
    Les invitations sont " envoyées seulement à ces importantes personnalités respectées de tous, qui pourront - par leur connaissances, leur expériences, ainsi que par l’influence qu’ils ont dans les cercles nationaux et internationaux - promouvoir au mieux les objectifs du Bilderberg. " (Joseph Retinger, ancien secrétaire général de l’ILEC). Cela vaut pour toutes les autres organisations aussi.

    Transdisciplinarité
    Participent aux réunions, souvent secrètes, de ces organisations : des chefs d’état et de gouvernement ; des industriels ; des banquiers ; des militaires ; des journalistes et des magnats de l’information ; des présidents d’organisations internationales (UE ; OMC ; OTAN ; OMS ; FMI et Banque Mondiale) ; des Reines, des Princes et des futurs Roi ; des présidents de Banques Centrales (Européenne ou nationales).

    Secret
    C. Gordon Tether écrivait sur " la colonne du Lombard " du Financial Times le 6 Mai 1975 :
    " Si le Bilderberg Group n’est pas une conspiration ou quelque chose de la sorte, il est dirigé d’une si étrange manière qu’il en devient une remarquable imitation ".
    Cela est valable pour tous les groupes susmentionnés. Leur réunions se veulent à caractère privé. Aucune information ne filtre quant à la teneur des discussions qui y sont menées. Aucune note ne circule ; aucun compte-rendu écrit n’est rédigé. Les membres de ces groupes sont tenus au secret par des règlements internes. La sécurité des réunions est garantie par les services de sécurité (police ; armée ; services secrets) des pays organisateurs, malgré le fait qu’elles soient privé.

    Modus operandi
    Les discussions menées au sein de ces groupes sont organisées de façon à obtenir un consensus parmi les membres, sans devoir recourir au vote ni à l’adoption de résolutions quelconque. Le standing et l’influence détenue par les participants sont tels que si un consensus se forme autour d’un projet d’action, celui-ci peut se voir réalisé sans peine et en peu de temps à niveau intercontinental.

    Stratégie
    Une des fonctions de telles institutions semble être celle de servir de médiatrice entre les intérêts économiques du capital privé et le besoin de créer un intérêt général commun à toute la classe capitaliste (occidentale ou occidentalisée), prise dans son ensemble. En gros, l’Elite profiterait de ces organisations pour imposer son diktat sur l’ensemble du système " démocratique " occidental et pour asseoir encore plus sa domination sur la planète.
    L’Elite utiliserait ces groupes comme un moyen pour imposer au monde par consensus sa doctrine philosophique et politique, mieux connue sous le nom de Nouvel Ordre Mondial.

    Le Nouvel Ordre Mondial est cette doctrine politique qui vise à créer un système politique mondial (dans le sens le plus large du terme) qui s’articulerait au travers de :

    1 Gouvernement Mondial (un peu comme le Conseil de Sécurité des Nations Unies) qui s’occuperait de la définition des politiques mondiales.
    1 Banque Centrale Mondiale qui gouvernerait la politique monétaire mondiale, suite à l’introduction d’une monnaie unique mondiale.
    1 Armée Mondiale.
    Une douzaine de multinationales qui géreraient les affaires de la planète.
    Une étape intermédiaire est prévue entre le passage de l’Etat-Nation à l’Etat-Planète : le Nouvel Ordre Mondial Multipolaire ; celui-ci impliquerait la fusion des Etats-Nations en des Etats-Régions (ou Etats-Continent) un peu comme en Europe, et ce seraient les présidents de ces Regroupements de pays qui prendraient ensemble (à 5 ou 6) les décisions de politique mondiale.


    ORIGINES DE CES ORGANISATIONS
    Il est nécessaire d’ouvrir une brève parenthèse historique pour saisir la réelle influence que ces " Clubs " très " sélect " exercent à niveau mondial. Cela nous permettra par la suite de mieux comprendre la crise que nôtre planète est en train de vivre et qui n’est malheureusement qu’à son début. " Qui ne connaît pas l’Histoire est condamné à la répéter. " (Maruyama)

    " Vous voilà, bientôt, grâce au ciel, hors des mains de vos rebelles sujets… Là-dessus, mon Cousin, j’entre, comme vous voyez, dans tous vos sentiments, et prie Dieu qu’il vous y maintienne ; mais je ne peux approuver de même votre répugnance pour ce genre de gouvernement qu’on a nommé représentatif, et que j’appelle, moi, récréatif, n’y ayant rien que je sache au monde si divertissant pour un roi, sans parler de l’utilité non petite qui nous en revient… Le représentatif me convient à merveille… L’argent nous arrive à foison. Demandez à mon neveu d’Angoulême, nous comptons ici par milliards, ou, pour dire la vérité, par ma foi, nous ne comptons plus, depuis que nous avons des députés à nous, une majorité, comme on l’appelle, compacte ; dépense à faire, mais petite… cent voix ne me coûtent pas, je suis sûr, chaque année, un mois de Mme de Cayla… Je pensais comme vous vraiment, avant mon voyage en Angleterre ; je n’aimais point du tout ce représentatif ; mais là j’ai vu ce que c’est : si le Turc s’en doutait, il ne voudrait pas autre chose, et ferait de son Divan deux Chambres… Il ne faut pas que tous ces mots de liberté, publicité, représentation vous effarouchent. Ce sont des représentations à notre bénéfice, et dont le produit est immense, le danger nul, quoi qu’on en dise… ".

    Cet extrait provient d’une lettre secrète que Louis XVIII envoya à Ferdinand VII en août 1823 (elle tomba entre les mains d’un agent secret de Canning à Cadix, et sa publication souleva une vive polémique en Angleterre cf. The Morning Chronicle en octobre 1823.)
    La façon de penser de Louis XVIII ne diffère en rien de celle des " pères fondateurs " de toutes ces organisations secrètes ou para-secrètes dont nous nous préoccupons aujourd’hui. l’Elite n’a jamais cessé de considérer la " démocratie " représentative que de la sorte : comme un moyen de domination, d’enrichissement et de divertissement. Le Premier Ministre britannique Benjamin Disraeli pensait peut-être à cela lorsqu’il affirma en 1844 que : " Le Monde est gouverné par des personnages bien différents de ceux que peuvent imaginer les personnes qui ne se trouvent pas derrière les coulisses ".
    Les politiciens sont au service (souvent bien malgré eux) de ces quelques familles toutes puissantes qui imposent depuis de siècles leur volonté sur les quelques milliards d’individus qui peuplent la planète. Ils sont obligés de réaliser ce qui leur est dicté par celles-ci, s’ils ne veulent pas être remplacés sur le champs par un autre pion. L’ancien président américain Woodrow Wilson ne pouvait l’ignorer lorsqu’il affirmait que : " quelques-uns des plus grands hommes des Etats-Unis ont peur de quelque chose. Ils savent qu’il existe quelque part un pouvoir si bien organisé, si subtil, si observateur, si complet, si diffus, qu’ils avaleraient leur langue plutôt que d’en parler en termes négatifs. " Certains en on payé de leur vie (comme Abraham Lincoln ou John Fitzgerald Kennedy) pour s’être opposés à plus fort qu’eux.

    Le Royal Instititute of International Affairs, Le Council on Foreign Relations, le Groupe Bilderberg, La Commission Trilatérale, Le Club de Rome et l’ERT ont toutes participé amplement à la création et à la consolidation de l’actuel système multilatéral mondial.
    L’Internationalisme est leur cheval de bataille ; leur mission d’origine était celle de créer et de gérer un besoin en coordination des politiques étrangère, économique et militaire entre les pays européens et les Etats-Unis. Elle devaient absolument empêcher les pays européens, à la suite de la II Guerre Mondiale, d’adopter des mesures protectionnistes visant à la création d’une Union Européenne, militairement forte et politiquement indépendante des Etats-Unis.

    Le Royal Institute of International Affairs (1920) a donné naissance au Council on Foreign Relations (1921). Celui-ci à donné naissance au Plan Marshall et à l’OTAN (1947). La RIIA et le CFR ont donné naissance au groupe Bilderberg (1954), qui est à l’origine de la Commission Trilatérale (1973) et de l’ERT (1983). Le groupe Bilderberg est aussi à l’origine de la CECA et de la Communauté Européenne.


    Vérité historique ou vérité mythologique ?
    Le Professeur Alan Milward a écrit en 1992 que " la version historique officielle de la création du Système Atlantique est présentée à la masse un peu comme le serait la vie et les enseignements des Saints ". Il nous dit en clair que la vérité historique a été remplacée par une vérité mythique, quasi mythologique, à la gloire des Institutions Internationales ( Nations Unies ; FMI ; Banque Mondiale ; Communauté Européenne ; OTAN ; OCDE …) nées suite à la II Guerre mondiale, ainsi qu’à celle de leur " Pères Fondateurs ".
    Des images stéréotypées de l’ " Histoire " sont continuellement véhiculées (volontairement ou involontairement) par les textes d’école ainsi que par les médias, comme par exemple :

    Le Fond Monétaire International et la Banque Mondiale sont l’œuvre de John M. Keynes
    La reconstruction de l’Europe suite à la II Guerre Mondiale se doit au Général Marshall
    L’OTAN est l’œuvre d’Ernest Bevin
    La Communauté Européenne se doit au génie du duo Jean Monnet - Robert Schuman
    Plus que des mythes, ces belles histoires peuvent être considérées comme des couvertures inventées pour cacher à la masse une réalité plus complexe.

    Le Plan Marshall à reçu son nom suite à un célèbre discours fait par George C. Marshall, le 5 Juin 1947, alors Secrétaire d’état des Etats-Unis.
    Dans son discours, le général Marshall invitait les pays européens à s’unir autour d’un plan de reconstruction économique commun et ayant pour objectif la libéralisation du commerce, seul moyen selon lui d’augmenter radicalement la productivité en Europe.
    En l’espace de dix mois les Etats-Unis on approuvé le Foreign Assistance Act (1948) qui donnait naissance à la Economic Co-operation Agency (ECA), qui avait pour mission d’administrer le European Recovery Programme (ERP, appelée aussi " l’aide Marshall "), soit une aide de 13 Milliards de dollars à distribuer entre 16 pays d’Europe occidentale.
    L’ECA s’est transformée plusieurs fois depuis et porte le nom maintenant de Agency for International Development ( USAID. Cette même agence est aujourd’hui dans la tourmente car elle aurait soutenue avec la Japan Foundation, une campagne de stérilisation de masse des populations indios menée par l’ancien président du Pérou Fujimori, entre 1993 et 2000).

    Il est généralement reconnu que cette aide avait quasi exclusivement des objectifs militaires et qui fut essentielle à la naissance de l’OTAN. Sans le Plan Marshall l’OTAN aurait donc difficilement pu voir le jour. Mais il est important de souligner que le Plan poursuivait aussi d’indéniables objectifs économiques, sous l’influence des grandes entreprises américaines qui sont à l’origine de celui-ci (et qui grâce à lui se sont enrichies grassement).


    Le Council on Foreign Relations à l’origine du Plan Marshall
    " Le CFR est la branche américaine d’une société secrète d’origine britannique qui pense que les frontières nationales doivent disparaître et qu’une unique loi mondiale doit voir le jour " (Carroll Quigley, Professeur d’Histoire à la Georgetown University, dans son livre "Tragedy and Hope" )

    L’origine du Plan Marshall peut-être reconduit au ’War and Peace Study Groups’ institué par le CFR en 1939. La Rockefeller Foundation donna $50,000 au CFR pour financer la première année du projet. Plus de 120 personnes influentes (professeurs universitaires, entrepreneurs etc.), 5 ministères et 12 Agences gouvernementales étaient impliqués dans celui-ci (362 réunions ; 682 documents produits). Le Plan que George C. Marshall a présenté dans son discours avait déjà été formalisé en 1946 par un groupe d’étude du CFR dirigé par Charles M. Spofford et David Rockfeller, dans un document intitulé : " La reconstruction de l’Europe Occidentale ".

    De la même façon, c’est John Foster Dulles qui, en janvier 1947, lança le premier l’idée d’une communauté européenne du charbon et de l’acier pour faire face au péril Soviétique.
    Il faut remonter au 8 mai 1946 pour retrouver l’origine du mouvement pour l’unification européenne, lors d’un discours fait par Joseph Retinger à Chatham House, dans lequel il décrivait un plan pour une Europe Fédérale où les Etats-Nations perdraient une partie de leur souveraineté. Retinger était à l’époque secrétaire général de l’ILEC ( l’Independent League for European Co-operation), qui était présidée par le Premier Ministre belge Paul van Zeeland. Peu après ce discours, Retinger fut invité aux Etats-Unis par l’ambassadeur américain Averell Harriman pour s’assurer le soutiens du gouvernement fédéral en faveur de l’ILEC. A son retour il affirma : " Nos idées sont approuvées de façon unanime aux Etats-Unis, tant parmi les financiers et les entrepreneurs que parmi les politiciens. Mr Leffingwell, senior partner chez J. P. Morgan’s [bank] ; Nelson et David Rockefeller ; Alfred Sloan, PDG de General Motors ; Charles Hook, President de l’American Rolling Mills Company ; Sir William Wiseman, partner chez Kuhn Loeb [banque financière NewYorkaise] ; George Franklin et particulièrement mon vieil ami Adolf Berle Jr [CFR] ont tous éxprimé une opinion positive quant à celles-ci ; Berle a accépté de diriger la séction américaine de l’ILEC. John Foster Dulles nous a lui aussi offert son aide. "

    Suite à cela, fut formé le Mouvement Européen qui tint son premier congrès en 1948 à La Haye (prototype du futur Conseil de l’Europe), qui reçut des contributions substantielles entre autre de la part des fonds secrets du gouvernement américain.


    Le Bilderberg à l’origine de l’Union Européenne
    L’Europe que nous connaissons maintenant et que nous croyons être le fruit d’un processus politique démocratique, est née en grande partie grâce à l’effort mené conjointement par la plupart des membres du groupe Bilderberg. George McGhee, ancien ambassadeur américain en RFA nous le confirme en affirmant que " le Traité de Rome de 1957, qui donna naissance au Marché Commun, a été pensé lors des réunions du groupe Bilderberg ".
    Le Traité de Rome signé le 25 Mars 1957 donna naissance à la Communauté Economique Européenne. Celle-ci tire son origine de la CECA, créée le 18 Avril 1951 sur base du Plan Schuman du 9 Mai 1950. En réalité, ce fut lors des 5 premières réunions du groupe Bilderberg que se construisit réellement le projet européen. Ces rencontres secrètes jouèrent un rôle décisif pour contrecarrer la tendance négative dominante à l’époque et symbolisée par la faillite du projet de la CED (Communauté Européenne de Défense) en 1954, la Révolution hongroise et le fiasco anglo-français du canal de Suez en 1956, dernier bastion d’une Europe Imperialiste indépendante. Lors de ces réunions on réussit aussi à subordonner le " protectionnisme " implicite au modèle Européen à l’hégémonie " libérale " américaine.

    " Le Bilderberg n’a jamais réellement fonctionné comme un gouvernement Atlantique secret et tout puissant. Il a servi plutôt à créer un terrain propice au développement d’idées allant en cette direction. Le secret était nécessaire non pas pour organiser des projets concrets mais pour permettre à tous les points de vue de s’exprimer librement. Dans ce sens le Bilderberg a fonctionné comme un laboratoire pour de nouvelles initiatives en faveur de l’unité atlantique. " (Van der Pijl)


    Conclusion
    Les dirigeants politiques, économiques et militaires d’Europe, des Etats-Unis et du Japon, se rencontrent en secret plusieurs fois par an, au sein de quelques organisations crées à cet effet, pour discuter des problèmes du monde et des solutions communes à y apporter.
    A un premier regard, cela pourrait paraître normal. Depuis des dizaines d’années nous avons été habitués au concept de sommets intersectoriels et interinstitutionnels. Les Conférences thématiques organisées par les Nations Unies en sont un bon exemple (celle sur le Développement Durable qui se déroulera ce mois-ci à Johannesburg verra réunis secteur public, privé et associatif). Mais il est moins normal que ces réunions soient scellées par les sceaux du secret. Il est encore moins normal que ces réunions se passent à l’intérieur de structures organisationnelles durables dans le temps et poursuivant un but commun non avoué.

    Démocratiquement parlant, cette situation est très inquiétante.
    Cela est d’autant plus inquiétant du fait que les rares témoignages directs qui font référence à cette nébuleuse de " Clubs " élitistes, s’accordent à dire que la doctrine du Nouvel Ordre Mondial y est partagée.

    Tant que le secret sera maintenu sur l’activité de ces groupes, il sera impossible d’empêcher qu’un doute plane quant à la bonne foi de leur membres et sur la réelle portée de leurs agissements.

    Voici, en guise de conclusion, une perle de David Rockfeller qui s’adressa en ces termes à la Commission Trilatérale en 1991 : " Nous sommes reconnaissants envers le Washington Post, le New York Times, Time Magazine et d’autres grands journaux, leurs directeurs ayant participé à nos rencontres et ayant respecté la promesse de discrétion pendant près de 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer notre Plan pour le Monde toutes ces années durant si les projecteurs avaient été braqués sur nos activités. Le Monde est maintenant plus sophistiqué et plus préparé à accepter un Gouvernement Mondial. La Souveraineté Supra-Nationale d’une Elite intellectuelle et de banquiers est sûrement préférable au principe d’Autodétermination Nationale (des peuples) pratiquée tout au long de ces derniers siècles ".




    Des organisations pas comme les autres :




    Ces institutions sont bien souvent méconnues par le grand public mais elles jouent un rôle décisif dans le processus de définition et de coordination des stratégies politiques mondiales. Parmi celles-ci aussi : le Council on Foreign Relations (1921) qui opère aux Etats-Unis, le très britannique Royal Institute of International Affairs (connu aussi sous le nom de Chatham House, (1920), la Commission Trilaterale (1973), la European Round Table (ERT - table ronde des entrepreneurs européens qui réunit les 43 PDG plus importants d’Europe et qui dicte la politique économique et industrielle aux Institutions Européennes, 1983), le Club de Rome (" spécialisé " sur les questions de développement et d’environnement, 1972) et " last but not least " le Groupe Bilderberg (1954).

    CARACTERISTIQUES

    Voici quelques éléments qui unissent et qui caractérisent ces organisations hors normes :

    Elitisme
    Les invitations sont " envoyées seulement à ces importantes personnalités respectées de tous, qui pourront - par leur connaissances, leur expériences, ainsi que par l’influence qu’ils ont dans les cercles nationaux et internationaux - promouvoir au mieux les objectifs du Bilderberg. " (Joseph Retinger, ancien secrétaire général de l’ILEC). Cela vaut pour toutes les autres organisations aussi.

    Transdisciplinarité
    Participent aux réunions, souvent secrètes, de ces organisations : des chefs d’état et de gouvernement ; des industriels ; des banquiers ; des militaires ; des journalistes et des magnats de l’information ; des présidents d’organisations internationales (UE ; OMC ; OTAN ; OMS ; FMI et Banque Mondiale) ; des Reines, des Princes et des futurs Roi ; des présidents de Banques Centrales (Européenne ou nationales).

    Secret
    C. Gordon Tether écrivait sur " la colonne du Lombard " du Financial Times le 6 Mai 1975 :
    " Si le Bilderberg Group n’est pas une conspiration ou quelque chose de la sorte, il est dirigé d’une si étrange manière qu’il en devient une remarquable imitation ".
    Cela est valable pour tous les groupes susmentionnés. Leur réunions se veulent à caractère privé. Aucune information ne filtre quant à la teneur des discussions qui y sont menées. Aucune note ne circule ; aucun compte-rendu écrit n’est rédigé. Les membres de ces groupes sont tenus au secret par des règlements internes. La sécurité des réunions est garantie par les services de sécurité (police ; armée ; services secrets) des pays organisateurs, malgré le fait qu’elles soient privé.

    Modus operandi
    Les discussions menées au sein de ces groupes sont organisées de façon à obtenir un consensus parmi les membres, sans devoir recourir au vote ni à l’adoption de résolutions quelconque. Le standing et l’influence détenue par les participants sont tels que si un consensus se forme autour d’un projet d’action, celui-ci peut se voir réalisé sans peine et en peu de temps à niveau intercontinental.

    Stratégie
    Une des fonctions de telles institutions semble être celle de servir de médiatrice entre les intérêts économiques du capital privé et le besoin de créer un intérêt général commun à toute la classe capitaliste (occidentale ou occidentalisée), prise dans son ensemble. En gros, l’Elite profiterait de ces organisations pour imposer son diktat sur l’ensemble du système " démocratique " occidental et pour asseoir encore plus sa domination sur la planète.
    L’Elite utiliserait ces groupes comme un moyen pour imposer au monde par consensus sa doctrine philosophique et politique, mieux connue sous le nom de Nouvel Ordre Mondial.

    Le Nouvel Ordre Mondial est cette doctrine politique qui vise à créer un système politique mondial (dans le sens le plus large du terme) qui s’articulerait au travers de :

    1 Gouvernement Mondial (un peu comme le Conseil de Sécurité des Nations Unies) qui s’occuperait de la définition des politiques mondiales.
    1 Banque Centrale Mondiale qui gouvernerait la politique monétaire mondiale, suite à l’introduction d’une monnaie unique mondiale.
    1 Armée Mondiale.
    Une douzaine de multinationales qui géreraient les affaires de la planète.
    Une étape intermédiaire est prévue entre le passage de l’Etat-Nation à l’Etat-Planète : le Nouvel Ordre Mondial Multipolaire ; celui-ci impliquerait la fusion des Etats-Nations en des Etats-Régions (ou Etats-Continent) un peu comme en Europe, et ce seraient les présidents de ces Regroupements de pays qui prendraient ensemble (à 5 ou 6) les décisions de politique mondiale.


    ORIGINES DE CES ORGANISATIONS
    Il est nécessaire d’ouvrir une brève parenthèse historique pour saisir la réelle influence que ces " Clubs " très " sélect " exercent à niveau mondial. Cela nous permettra par la suite de mieux comprendre la crise que nôtre planète est en train de vivre et qui n’est malheureusement qu’à son début. " Qui ne connaît pas l’Histoire est condamné à la répéter. " (Maruyama)

    " Vous voilà, bientôt, grâce au ciel, hors des mains de vos rebelles sujets… Là-dessus, mon Cousin, j’entre, comme vous voyez, dans tous vos sentiments, et prie Dieu qu’il vous y maintienne ; mais je ne peux approuver de même votre répugnance pour ce genre de gouvernement qu’on a nommé représentatif, et que j’appelle, moi, récréatif, n’y ayant rien que je sache au monde si divertissant pour un roi, sans parler de l’utilité non petite qui nous en revient… Le représentatif me convient à merveille… L’argent nous arrive à foison. Demandez à mon neveu d’Angoulême, nous comptons ici par milliards, ou, pour dire la vérité, par ma foi, nous ne comptons plus, depuis que nous avons des députés à nous, une majorité, comme on l’appelle, compacte ; dépense à faire, mais petite… cent voix ne me coûtent pas, je suis sûr, chaque année, un mois de Mme de Cayla… Je pensais comme vous vraiment, avant mon voyage en Angleterre ; je n’aimais point du tout ce représentatif ; mais là j’ai vu ce que c’est : si le Turc s’en doutait, il ne voudrait pas autre chose, et ferait de son Divan deux Chambres… Il ne faut pas que tous ces mots de liberté, publicité, représentation vous effarouchent. Ce sont des représentations à notre bénéfice, et dont le produit est immense, le danger nul, quoi qu’on en dise… ".

    Cet extrait provient d’une lettre secrète que Louis XVIII envoya à Ferdinand VII en août 1823 (elle tomba entre les mains d’un agent secret de Canning à Cadix, et sa publication souleva une vive polémique en Angleterre cf. The Morning Chronicle en octobre 1823.)
    La façon de penser de Louis XVIII ne diffère en rien de celle des " pères fondateurs " de toutes ces organisations secrètes ou para-secrètes dont nous nous préoccupons aujourd’hui. l’Elite n’a jamais cessé de considérer la " démocratie " représentative que de la sorte : comme un moyen de domination, d’enrichissement et de divertissement. Le Premier Ministre britannique Benjamin Disraeli pensait peut-être à cela lorsqu’il affirma en 1844 que : " Le Monde est gouverné par des personnages bien différents de ceux que peuvent imaginer les personnes qui ne se trouvent pas derrière les coulisses ".
    Les politiciens sont au service (souvent bien malgré eux) de ces quelques familles toutes puissantes qui imposent depuis de siècles leur volonté sur les quelques milliards d’individus qui peuplent la planète. Ils sont obligés de réaliser ce qui leur est dicté par celles-ci, s’ils ne veulent pas être remplacés sur le champs par un autre pion. L’ancien président américain Woodrow Wilson ne pouvait l’ignorer lorsqu’il affirmait que : " quelques-uns des plus grands hommes des Etats-Unis ont peur de quelque chose. Ils savent qu’il existe quelque part un pouvoir si bien organisé, si subtil, si observateur, si complet, si diffus, qu’ils avaleraient leur langue plutôt que d’en parler en termes négatifs. " Certains en on payé de leur vie (comme Abraham Lincoln ou John Fitzgerald Kennedy) pour s’être opposés à plus fort qu’eux.

    Le Royal Instititute of International Affairs, Le Council on Foreign Relations, le Groupe Bilderberg, La Commission Trilatérale, Le Club de Rome et l’ERT ont toutes participé amplement à la création et à la consolidation de l’actuel système multilatéral mondial.
    L’Internationalisme est leur cheval de bataille ; leur mission d’origine était celle de créer et de gérer un besoin en coordination des politiques étrangère, économique et militaire entre les pays européens et les Etats-Unis. Elle devaient absolument empêcher les pays européens, à la suite de la II Guerre Mondiale, d’adopter des mesures protectionnistes visant à la création d’une Union Européenne, militairement forte et politiquement indépendante des Etats-Unis.

    Le Royal Institute of International Affairs (1920) a donné naissance au Council on Foreign Relations (1921). Celui-ci à donné naissance au Plan Marshall et à l’OTAN (1947). La RIIA et le CFR ont donné naissance au groupe Bilderberg (1954), qui est à l’origine de la Commission Trilatérale (1973) et de l’ERT (1983). Le groupe Bilderberg est aussi à l’origine de la CECA et de la Communauté Européenne.


    Vérité historique ou vérité mythologique ?
    Le Professeur Alan Milward a écrit en 1992 que " la version historique officielle de la création du Système Atlantique est présentée à la masse un peu comme le serait la vie et les enseignements des Saints ". Il nous dit en clair que la vérité historique a été remplacée par une vérité mythique, quasi mythologique, à la gloire des Institutions Internationales ( Nations Unies ; FMI ; Banque Mondiale ; Communauté Européenne ; OTAN ; OCDE …) nées suite à la II Guerre mondiale, ainsi qu’à celle de leur " Pères Fondateurs ".
    Des images stéréotypées de l’ " Histoire " sont continuellement véhiculées (volontairement ou involontairement) par les textes d’école ainsi que par les médias, comme par exemple :

    Le Fond Monétaire International et la Banque Mondiale sont l’œuvre de John M. Keynes
    La reconstruction de l’Europe suite à la II Guerre Mondiale se doit au Général Marshall
    L’OTAN est l’œuvre d’Ernest Bevin
    La Communauté Européenne se doit au génie du duo Jean Monnet - Robert Schuman
    Plus que des mythes, ces belles histoires peuvent être considérées comme des couvertures inventées pour cacher à la masse une réalité plus complexe.

    Le Plan Marshall à reçu son nom suite à un célèbre discours fait par George C. Marshall, le 5 Juin 1947, alors Secrétaire d’état des Etats-Unis.
    Dans son discours, le général Marshall invitait les pays européens à s’unir autour d’un plan de reconstruction économique commun et ayant pour objectif la libéralisation du commerce, seul moyen selon lui d’augmenter radicalement la productivité en Europe.
    En l’espace de dix mois les Etats-Unis on approuvé le Foreign Assistance Act (1948) qui donnait naissance à la Economic Co-operation Agency (ECA), qui avait pour mission d’administrer le European Recovery Programme (ERP, appelée aussi " l’aide Marshall "), soit une aide de 13 Milliards de dollars à distribuer entre 16 pays d’Europe occidentale.
    L’ECA s’est transformée plusieurs fois depuis et porte le nom maintenant de Agency for International Development ( USAID. Cette même agence est aujourd’hui dans la tourmente car elle aurait soutenue avec la Japan Foundation, une campagne de stérilisation de masse des populations indios menée par l’ancien président du Pérou Fujimori, entre 1993 et 2000).

    Il est généralement reconnu que cette aide avait quasi exclusivement des objectifs militaires et qui fut essentielle à la naissance de l’OTAN. Sans le Plan Marshall l’OTAN aurait donc difficilement pu voir le jour. Mais il est important de souligner que le Plan poursuivait aussi d’indéniables objectifs économiques, sous l’influence des grandes entreprises américaines qui sont à l’origine de celui-ci (et qui grâce à lui se sont enrichies grassement).


    Le Council on Foreign Relations à l’origine du Plan Marshall
    " Le CFR est la branche américaine d’une société secrète d’origine britannique qui pense que les frontières nationales doivent disparaître et qu’une unique loi mondiale doit voir le jour " (Carroll Quigley, Professeur d’Histoire à la Georgetown University, dans son livre "Tragedy and Hope" )

    L’origine du Plan Marshall peut-être reconduit au ’War and Peace Study Groups’ institué par le CFR en 1939. La Rockefeller Foundation donna $50,000 au CFR pour financer la première année du projet. Plus de 120 personnes influentes (professeurs universitaires, entrepreneurs etc.), 5 ministères et 12 Agences gouvernementales étaient impliqués dans celui-ci (362 réunions ; 682 documents produits). Le Plan que George C. Marshall a présenté dans son discours avait déjà été formalisé en 1946 par un groupe d’étude du CFR dirigé par Charles M. Spofford et David Rockfeller, dans un document intitulé : " La reconstruction de l’Europe Occidentale ".

    De la même façon, c’est John Foster Dulles qui, en janvier 1947, lança le premier l’idée d’une communauté européenne du charbon et de l’acier pour faire face au péril Soviétique.
    Il faut remonter au 8 mai 1946 pour retrouver l’origine du mouvement pour l’unification européenne, lors d’un discours fait par Joseph Retinger à Chatham House, dans lequel il décrivait un plan pour une Europe Fédérale où les Etats-Nations perdraient une partie de leur souveraineté. Retinger était à l’époque secrétaire général de l’ILEC ( l’Independent League for European Co-operation), qui était présidée par le Premier Ministre belge Paul van Zeeland. Peu après ce discours, Retinger fut invité aux Etats-Unis par l’ambassadeur américain Averell Harriman pour s’assurer le soutiens du gouvernement fédéral en faveur de l’ILEC. A son retour il affirma : " Nos idées sont approuvées de façon unanime aux Etats-Unis, tant parmi les financiers et les entrepreneurs que parmi les politiciens. Mr Leffingwell, senior partner chez J. P. Morgan’s [bank] ; Nelson et David Rockefeller ; Alfred Sloan, PDG de General Motors ; Charles Hook, President de l’American Rolling Mills Company ; Sir William Wiseman, partner chez Kuhn Loeb [banque financière NewYorkaise] ; George Franklin et particulièrement mon vieil ami Adolf Berle Jr [CFR] ont tous éxprimé une opinion positive quant à celles-ci ; Berle a accépté de diriger la séction américaine de l’ILEC. John Foster Dulles nous a lui aussi offert son aide. "

    Suite à cela, fut formé le Mouvement Européen qui tint son premier congrès en 1948 à La Haye (prototype du futur Conseil de l’Europe), qui reçut des contributions substantielles entre autre de la part des fonds secrets du gouvernement américain.


    Le Bilderberg à l’origine de l’Union Européenne
    L’Europe que nous connaissons maintenant et que nous croyons être le fruit d’un processus politique démocratique, est née en grande partie grâce à l’effort mené conjointement par la plupart des membres du groupe Bilderberg. George McGhee, ancien ambassadeur américain en RFA nous le confirme en affirmant que " le Traité de Rome de 1957, qui donna naissance au Marché Commun, a été pensé lors des réunions du groupe Bilderberg ".
    Le Traité de Rome signé le 25 Mars 1957 donna naissance à la Communauté Economique Européenne. Celle-ci tire son origine de la CECA, créée le 18 Avril 1951 sur base du Plan Schuman du 9 Mai 1950. En réalité, ce fut lors des 5 premières réunions du groupe Bilderberg que se construisit réellement le projet européen. Ces rencontres secrètes jouèrent un rôle décisif pour contrecarrer la tendance négative dominante à l’époque et symbolisée par la faillite du projet de la CED (Communauté Européenne de Défense) en 1954, la Révolution hongroise et le fiasco anglo-français du canal de Suez en 1956, dernier bastion d’une Europe Imperialiste indépendante. Lors de ces réunions on réussit aussi à subordonner le " protectionnisme " implicite au modèle Européen à l’hégémonie " libérale " américaine.

    " Le Bilderberg n’a jamais réellement fonctionné comme un gouvernement Atlantique secret et tout puissant. Il a servi plutôt à créer un terrain propice au développement d’idées allant en cette direction. Le secret était nécessaire non pas pour organiser des projets concrets mais pour permettre à tous les points de vue de s’exprimer librement. Dans ce sens le Bilderberg a fonctionné comme un laboratoire pour de nouvelles initiatives en faveur de l’unité atlantique. " (Van der Pijl)


    Conclusion
    Les dirigeants politiques, économiques et militaires d’Europe, des Etats-Unis et du Japon, se rencontrent en secret plusieurs fois par an, au sein de quelques organisations crées à cet effet, pour discuter des problèmes du monde et des solutions communes à y apporter.
    A un premier regard, cela pourrait paraître normal. Depuis des dizaines d’années nous avons été habitués au concept de sommets intersectoriels et interinstitutionnels. Les Conférences thématiques organisées par les Nations Unies en sont un bon exemple (celle sur le Développement Durable qui se déroulera ce mois-ci à Johannesburg verra réunis secteur public, privé et associatif). Mais il est moins normal que ces réunions soient scellées par les sceaux du secret. Il est encore moins normal que ces réunions se passent à l’intérieur de structures organisationnelles durables dans le temps et poursuivant un but commun non avoué.

    Démocratiquement parlant, cette situation est très inquiétante.
    Cela est d’autant plus inquiétant du fait que les rares témoignages directs qui font référence à cette nébuleuse de " Clubs " élitistes, s’accordent à dire que la doctrine du Nouvel Ordre Mondial y est partagée.

    Tant que le secret sera maintenu sur l’activité de ces groupes, il sera impossible d’empêcher qu’un doute plane quant à la bonne foi de leur membres et sur la réelle portée de leurs agissements.

    Voici, en guise de conclusion, une perle de David Rockfeller qui s’adressa en ces termes à la Commission Trilatérale en 1991 : " Nous sommes reconnaissants envers le Washington Post, le New York Times, Time Magazine et d’autres grands journaux, leurs directeurs ayant participé à nos rencontres et ayant respecté la promesse de discrétion pendant près de 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer notre Plan pour le Monde toutes ces années durant si les projecteurs avaient été braqués sur nos activités. Le Monde est maintenant plus sophistiqué et plus préparé à accepter un Gouvernement Mondial. La Souveraineté Supra-Nationale d’une Elite intellectuelle et de banquiers est sûrement préférable au principe d’Autodétermination Nationale (des peuples) pratiquée tout au long de ces derniers siècles ".

    RépondreSupprimer
  16. Le Bohemian Club, créé en 1872 par cinq journalistes du San Francisco Examiner (qui en furent exclus par la suite) et situé à San Francisco en Californie, est l'un des clubs les plus fermés du monde. Véritable club néo-conservatiste[1] de l'élite et des personnes d'influence, il regroupe quelques 2 000 membres (uniquement des hommes, pour la plupart des Américains qui représentent au total le quart de la fortune privée aux États-Unis, mais aussi quelques Européens et Asiatiques) qui se réunissent tous les ans lors des deux dernières semaines du mois de juillet au Bohemian Grove. La cotisation est de 25 000 $ et la liste d'attente est de 21 ans au minimum.






    Le Bohemian Grove est une propriété privée de 11 km² appartenant au club, située à Monte Rio en Californie. Les membres du club s'y réunissent chaque année, les deux dernières semaines de juillet.






    Des cérémonies païennes d'inspiration druidique y auraient lieu[réf. nécessaire]. La cérémonie du Cremation of care qui ouvre les deux semaines annuelles de séminaire au Bomemian Grove reprend des rites druidiques et babyloniens au bord d'un lac artificiel et au pied d'une statue de hibou en ciment de 12 m (le hibou est le symbole du club, que l'on retrouve sur son logo). Durant la cérémonie, des haut-parleurs sont posés à côté du hibou, donnant l'illusion qu'il parle, agissant ainsi en tant que maître de cérémonie.

    La voix enregistrée de l'ancien-journaliste Walter Cronkite, un membre Bohemian Club, est utilisée comme voix du hibou pendant la cérémonie. Les parties du manuscrit peuvent contenir des allusions aux prisonniers prétendus des druides représentant les tribus ennemies. À la fin de la cérémonie, une barque contenant un cercueil dérive jusqu'au pied du hibou. Le cercueil contient une effigie d'enfant, qui est alors brûlée sur un bûcher, ce qui fait penser au culte des démons Baal ou Moloch. L'incinération symbolise la disparition des soucis pour les membres du club.

    Lors de l'été 2000, le journaliste Alex Jones a infiltré le Bohemian Grove et a filmé la cérémonie pour réaliser son documentaire Dark secrets inside Bohemian Grove.



    LIVRES :

    Bohemian Grove and Other Retreats: A Study in Ruling-Class Cohesiveness de G. William Domhoff, éditeur : Harpercollins College Div (1 juin 1975).
    The Boys at Bohemian Grove de Armand Santilli, éditeur : Xlibris Corporation (décembre 2004), 288 pages.
    Bohemian Grove: Cult Of Conspiracy de Mike Hanson, éditeur : iUniverse (septembre 2004),448 pages.










    BOHEMIAN CLUB :
    Les données recueillies sont toutefois fragmentaires en raison de l’extrême surveillance mise en place, mais quelques journalistes d’investigation ont réussis à s'y infiltrer.



    Antony C. Sutton, éditeur d'un excellent bulletin d'informations mensuel, la Phoenix Letter, parle dans l'édition d'octobre 1996 de la " nature de la population proéminente " du club, uniquement composé de mâles. Mother Jones en date du mois d'août 1981 nous révèle une liste partielle de cette population: " George P. Shultz, Stephen Bechtel Jr. (dont la famille possède une entreprise d'ingénierie et de construction internationale), Gérald R. Ford, Henry Kissinger, William F. Buckley Jr., Fred L. Hartley, Griffon Merv, Thomas Haywood, Joseph Coors, Edward Teller, les anciens présidents George Bush et Ronald Reagan, A. W. Clausen (de la Banque Mondiale), William French Smith, John E. Swearingten, Casper W. Weinberger, Justin Dart, William E. Simon, et une centaine d'autres éminents politiciens et hommes d'affaires. " On trouve aussi Thomas Watson Jr. d'IBM, Phillip Hawley de la Bank of America, et William Casey de la CIA. D'après Counter Punch, Michel Rocard, ancien premier ministre français, aurait fait partie des convives.




    Le magazine Maclean en date du 23 mars 1981 précisait que "chaque été, pour trois week-ends, presque 2000 membres, en compagnie d'invités, se hâtaient de rejoindre le lieu sous haute protection situé près du hameau de Monte Rio. La devise Shakespearienne du club " weaving spiders not come here " est une autre façon de dire que les négociations et les conciliabules sont bannis. Ce mot d'ordre est largement ignoré, tant au niveau financier que politique. Alors que cette classe souveraine ne laisse que rarement filtrer les détails des accords qui sont passés en ces lieux, quelques-uns pourtant, telle que la promesse de Ronald W. Reagan Richard M. Nixon de rester hors de la course présidentielle en 1967, aidèrent à façonner le destin de l'Amérique."







    L'édition de magazine Newsweek daté du 2 août 1982 rapportait que : " ... la colonie de vacances la plus prestigieuse du monde - le Bohemian Grove - tient ses réunions à 120 kilomètres au nord de San Francisco. Les 1500 hectares de retraite hautement protégés sont un état dans l'état exclusivement réservé aux mâles du Bohemian Club auquel chaque président républicain depuis Herbert Hoover a appartenu. Avec sa clientèle de puissants personnages, ses secrets convoités et ses rituels cabalistiques, le Bohemian Club a été l'objet d'une forte suspicion. (...) Cependant l'événement le plus important est le " discours de la rive " (les orateurs précédents étaient Alexander Haye et Casper Weinberger). L'orateur de 1982 était Henry Kissinger et son exposé portait sur Le Défi des années 80 ".






    Dans le même cadre, en 1994, un professeur de science politique de l'Université de Californie, prévint des dangers de la mixité culturelle d'Afrique centrale, et de la perte des frontières familiales. Il a déclaré que les " élites basées sur le mérite et la compétence sont importantes pour la société. Toute élite qui manque de se définir elle-même sera vouée à l'échec… Nous avons besoin de limites et de valeurs fixes et claires ". Il conclut que nous ne pouvons pas permettre aux masses " non qualifiées " de mettre à exécution des programmes politique, et que les élites doivent établir des valeurs qui peuvent être traduites dans un " pouvoir standard ".










    DES TEMOINS RACONTENT :


    Cathy O'Brien et sa fille de 8 ans étaient sujettes à un programme de contrôle de l'esprit impliquant l'armée américaine, la CIA, la NASA et d'autres agences du gouvernement américain. Elles ont été secourues, rééduquées et prises en charge en Alaska en 1988 par Mark Phillips. Elles étaient victimes d'opérations de programmation du contrôle de l'esprit par traumatisme. Ces opérations sont connues sous le nom de Monarch Program. Aucun document écrit ne permet de lier le Monarch Program au projet MK-ULTRA (Manufacturing Killers Utilizing Lethal Tradecraft Requiring Assassinations - Production de tueurs utilisant un conditionnement à l'assassinat) de la C.I.A. bien qu'il s'agisse dans les deux cas d'une manipulation du comportement.

    K. Sullivan qui révèle que " plusieurs personnes entraînèrent, conditionnèrent puis brisèrent ma volonté et ma psyché, et me programmèrent à différents états altérés ". Les états altérés sont des personnalités différentes qui sont créées indépendamment les unes des autres dans le même corps. Ces personnalités, ces " alter ", peuvent être réactivées à volonté pour faire effectuer des tâches spécifiques à la personne programmée. Les déclencheurs de ces alter peuvent être des tonalités téléphoniques, des comptines, des dialogues de film ou des signes de la main. Lorsque le déclencheur est perçu par la personne programmée, cette dernière se met à exécuter le plan qu'on lui aura préalablement inséré dans l'esprit à l'aide de drogues ou d'hypnose. D'une seconde à l'autre, un citoyen inoffensif préalablement programmé va inconsciemment changer de personnalité grâce à un déclencheur, et pourra devenir un assassin en puissance. K. Sullivan pouvait être soit au service sexuel d'hommes et de femmes, garde du corps, assassin ou encore utilisée pour libérer des otages selon le déclencheur employé. Le comportement des parents et arrière parent de K. Sullivan nous ramène directement aux événements censés se passer dans la forêt du Bohémian Club : " Mon père fut celui qui m'en fit subir le plus. Il le fit par la terreur. Il le fit par la torture. (…) Son père était un Druide gallois qui avait été vendu enfant à un capitaine qui l'amena aux Etats-Unis. C'est du moins la mentalité de ma famille, l'esclavage des enfants est admis. J'ai entendu cela des membres les plus vieux de la famille. Ils ne l'ont jamais nié. Mais mon grand-père était également un druide clandestin. Je suis sûre qu'il avait amené cette religion avec lui du Pays de Galles. Une des choses qu'il faisait était d'aller dans le cimetière voisin déterrer des cadavres, les ramener dans la cave, et s'amuser avec. Il faisait aussi parfois des rituels de nuit dans la forêt durant lesquels il sacrifiait des bébés ". K. Sullivan parle de son milieu d'origine comme d'un mélange réunissant une soumission à l'élite de génération en génération et un comportement relié au satanisme.

    Brice Taylor était un "mannequin présidentiel" dont la programmation consistait à avoir des relations sexuelles avec les présidents, comme elle le révèle dans son livre Starshine : One Woman's Valiant Escape from Mind Control (Comment une femme a courageusement échappé au contrôle de l'esprit). Elle fréquentait alors les hommes qui soutenaient le Nouvel Ordre Mondial, une politique qu'elle explique de la façon suivante : " C'est la tentative de mettre en place un gouvernement mondial permettant aux familles de l'élite d'obtenir ce qu'elles veulent. Leur croyance était que la planète était surpeuplée et que quelque chose devait être fait : une guerre psychologique et biologique. Ils considéraient le contrôle de l'esprit comme un outil, leur atout maître, une chose vraiment différente qui pourrait agir comme une arme invisible ". Ceux qui dirigent toutes ces manigances sont en fait un " groupe d'hommes qui se tient au-dessus de Kissinger et des Rockefeller. Ils ont été configurés génétiquement de façon à … posséder différentes capacités à diriger. C'est aux, en fait, qui prennent les décisions".

    Ted L. Gunderson prit sa retraite du F.B.I. en 1979 alors qu'il dirigeait le bureau de Los Angeles dans lequel 800 personnes étaient sous ses ordres. Il fut ensuite détective privé et consultant en sécurité. En1993 il déclare : " Au cours des années j'ai rassemblé des données. Jusqu'il y a environ deux ans, j'ai continué à dire qu'il y avait un réseau clandestin à l'oeuvre dans ce pays, impliquant la drogue, la pédophilie, la prostitution, la corruption, etc… Depuis l'approfondissement de mes recherches, je suis convaincu que c'est beaucoup plus sérieux. Plus qu'un réseau clandestin de relations, il s'agit d'une réelle conspiration - et vous savez bien comment les médias vous traitent lorsque vous utilisez ce terme. Mais je vais vous le prouver. Dans les faits, cette conspiration concerne la pornographie, la drogue, la pédophilie et les enlèvements organisés d'enfants ". Son site est rempli de documents et témoignages d'autres victime de MK-Ultra et elle dédie sa vie en dépit des dangers qu'elle court à diffuser la vérité et les atrocités dont nos leaders et "héros", (Bob Hope par exemple, quelle déception), enfin des gens en qui on avait une grande confiance, en sont les maniganceurs et les auteurs.




    Introduction au Bohemian Club :



    Les membres du club sont majoritairement des politiciens, chanceliers, musiciens, directeurs de médias, des chefs d’entreprise etc… Hollywood, London, Paris Fever, New York, y sont tous là …

    Après 40 ans d’appartenance et de loyauté au club, les membres deviennent des “Vieux Gardes”. Les membres peuvent aussi inviter d’autres personnes au club, bien que ces personnes sont souvent sujet à des observations rigoureuses et des contrôles de sécurité. La plupart de ces invités sont limités à se réunir en Juin pour le “Spring Jinks”, bien avant le campement officiel qui se déroule le 15 Juillet. L’initiation coute 25,000$ en plus d’un paiement annuel, et la liste d’attente est de plus de 25 ans.



    Le slogan du club est ‘Weaving Spiders Come Not Here’ = ‘Araignées Tisseuses Ne Venez Pas Ici’, faisant référence aux propositions de business par des personnes venant de l’extérieur du club. Bien qu’il existe des évidences dénonçant des activités politique et économique à l’intérieur du Club.




    Le côté occulte et obscur du Bohemian Club :

    Le Bohemian club possède un hibou taillée dans la roche de 12 mètres de haut, symbolisant Moloch, une divinité Cananéenne du 3ème millénaire Avant Jésus Christ, c’est aussi une divinité sumérienne et de Lilith.






    L’infiltration d’Alex Jones dans le Bohemian Grove :

    Informations provenant de InfoWars.com: Infiltration in the Bohemian Grove.

    Depuis l’été 2000, la vidéo d’Alex Jones ‘Dark Secrets Inside Bohemian Grove’ est le seul document, grâce à une parfaite infiltration, parlant et dénonçant les activités sataniques à l’intérieur du Bohemian Club.

    Il a réussit à s’infiltrer dans le Bohemian Club avec l’aide d’un journaliste de la chaine news CBS. Ils ont passé 4 heures à l’intérieur du Grove. Avec l’aide d’une caméra caché planquée dans un sac, ils ont pu filmer la cérémonie, les symboles du club et certains membres. On peut aussi voir sur les vidéos combien l’endroit est beau! Mais… Beau quand il n’y a plus personne bien entendu…

    RépondreSupprimer
  17. Quelques citations à méditer :






    "Il y a une guerre des classes, c'est un fait. Mais c'est ma classe, la classe des riches, qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."

    Warren Buffet, milliardaire américain, 1ère fortune mondiale en 2008."





    "En politique, rien n'arrive par hasard. Chaque fois qu'un évènement survient, on peut être certain qu'il avait été prévu pour se dérouler ainsi."

    Franklin D. Roosevelt
    Président des Etats Unis de 1932 à 1945



    "Le monde se divise en trois catégories de gens: un très petit nombre qui fait se produire les événements, un groupe un peu plus important qui veille à leur exécution et les regarde s'accomplir, et enfin une vaste majorité qui ne sait jamais ce qui s'est produit en réalité."

    Nicholas Murray Butler
    Président de la Pilgrim Society, membre de la Carnegie, membre du CFR (Council on Foreign Relations)



    "Le monde est gouverné par des personnages très différents de ce qui est imaginé par ceux qui ne sont pas derrière le rideau."

    Benjamin Disraeli
    Premier Ministre Britannique de 1874 à 1880



    "Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, Time Magazine et d'autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer nos plans pour le monde si nous avions été assujettis à l'exposition publique durant toutes ces années. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et préparé à entrer dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d'une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l'autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés."

    David Rockefeller
    Président et fondateur du Groupe de Bilderberg et de la Commission Trilatérale. Président du CFR.
    Propos tenus à la rénion du Groupe de Bilderberg à Baden Baden en 1991



    "Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l'entité adéquate pour le faire."

    David Rockefeller
    Interview dans Newseek en février 1999



    "Aujourd'hui, l'Amérique serait outrée si les troupes des Nations Unies entraient dans Los Angeles pour restaurer l'ordre. Demain ils en seront reconnaissants! Ceci est particulièrement vrai s'il leur était dit qu'un danger extérieur, qu'il soit réel ou promulgué, menace leur existence. C'est alors que les peuples du monde demanderont à être délivrés de ce mal. L'unique chose que tous les hommes craignent est l'inconnu. Confrontés à ce scénario, les droits individuels seront volontairement abandonnés au profit de la garantie de leur bien-être assuré par le gouvernement mondial."

    Henry Kissinger
    Membre du Groupe de Bilderberg, de la Commission Trilatérale et du CFR



    "Nous aurons un gouvernement mondial, que cela plaise ou non. La seule question sera de savoir si il sera créé par conquête ou par consentement."

    Paul Warburg



    "Nous sommes à la veille d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est la bonne crise majeure, et les nations vont accepter le Nouvel Ordre Mondial."

    David Rockefeller



    "Je suis inquiet pour la sécurité de notre belle nation; pas tant à cause d'une quelconque menace de l'extérieur, mais d'avantage à cause des forces incidieuses qui y opèrent de l'intérieur."

    Général Douglas MacArthur
    Commandant suprême des forces alliées dans le Pacifique durant la Seconde Guerre mondiale



    "La direction du Bureau du Président a été utilisée pour fomenter un complot pour anéantir la liberté des Américains, et avant que je ne quitte le Bureau, je dois informer les citoyens de ces conditions."

    John Fitzgerald Kennedy
    dans un discours fait à l'Université Columbia le 12 novembre 1963, dix jours avant son assassinat



    "Le but des Rockefeller et de leurs alliés est de créer un gouvernement mondial unique combinant le Supercapitalisme et le Communisme sous la même bannière, et sous leur contrôle. (...) Est-ce que j'entends par là qu'il s'agit d'une conspiration? Oui, en effet. Je suis convaincu qu'il y a un tel complot, d'envergure internationale, en planification depuis plusieurs générations, et de nature incroyablement maléfique."

    Lawrence Patton McDonald
    Congressiste américain tué dans l'attaque d'un vol de la Korean Airlines. Message public diffusé en 1976



    "Seuls les plus petits secrets ont besoin d'être protégés. Les plus gros sont gardés par l'incrédulité publique."

    Marshall McLuhan
    Auteur et chercheur canadien (1911-1980)



    "Tous les êtres humains trébuchent un jour sur la vérité. La plupart se relèvent rapidement, secouent leurs vêtements et retournent à leurs préoccupations, comme si de rien n'était."

    Winston Churchill
    Premier Ministre de la Grande-Bretagne de 1940 à 1945 et de 1951 à 1955.






    Quelques chiffres à méditer :



    Selon un rapport du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD):

    Les 3 personnes les plus riches du monde sont aussi riches que les 48 pays les plus pauvres.

    Les avoirs des 84 personnes les plus riches dépasse le produit intérieur brut de la Chine avec ses 1,2 milliards d'habitants.

    Les 225 personnes les plus riches disposent d'une fortune équivalente au revenu annuel cumulé des 47% d'individus les plus pauvres de la planète, soit plus de 3 milliards de personnes.

    Selon le même organe des Nations-Unies, il suffirait de moins de 4% de la richesse cumulée de ces 225 plus grosses fortunes mondiales (évaluées à plus de 1000 milliards de dollars) pour donner à toute la population du globe l'accès aux besoins de base et aux services élémentaires: santé, éducation, alimentation.

    Rapport ONU - PNUD 1998 - disponible chez Economica, 49, rue Héricart, 75015 Paris


    Autres chiffres:

    122 entreprises sont à l'origine de 80% de toutes les émissions de dioxyde de carbone

    Pour sa fabrication, un yacht de luxe nécéssite 200.000 heures de travail, soit 96 années de travail d'une personne (8 heures par jour, 5 jours sur 7). Ainsi, avec ce qu'il gagne en quelques jours, un milliardaire peut s'approprier la vie entière d'un autre être humain.

    Aux Etats-Unis, les 100 plus importants PDG gagnent chacun en moyenne 1000 fois plus que leurs salariés "ordinaires"

    La fortune personnelle de Bill Gates (50 milliards de dollars) est égale à la fortune cumulée des 106 millions d'Américains les plus pauvres...

    Le budget militaire américain de la seule année 2004 a été de 480 milliards de dollars, ce qui représente une dépense de 27.342 dollars par heure depuis la naissance du Christ.

    En 2002, George W. Bush a décidé une hausse des dépenses militaires de 40 milliards de dollars.
    Cette seule augmentation du budget militaire américain représente exactement la somme qui serait nécéssaire pour résoudre définitivement le problème de la faim dans le monde. (selon les estimations de l'ONU).






    Citation :


    "Je décrirais plutôt la globalisation comme la liberté pour mon groupe d'investir où il veut pour le délai qu'il veut, de produire ce qu'il veut, de rechercher ses matières premières où il veut et de vendre ses produits où il veut, en s'embarrassant le moins possible des droits des travailleurs et des accords sociaux."

    Percy Barnevik
    PDG de ABB, membre du groupe de Bilderberg et de l'European Round Table.





    Les "clubs de réflexion" :


    "Le Siècle" : est un club de reflexion qui rassemble les membres les plus puissants et influents de la classe dirigeante française: responsables politiques, présidents de grandes entreprises, et journalistes des médias qui "font l'opinion".





    Le Groupe de Bilderberg , fondé en 1954, est sans doute le plus puissant des réseaux d'influence. Il rassemble des personnalités de tous les pays, leaders de la politique, de l'économie, de la finance, des médias, ainsi que quelques scientifiques et universitaires. Pour ceux qui enquêtent sur les réseaux de pouvoir, le Groupe de Bilderberg est le véritable gouvernement mondial. Le président et co-fondateur du Bilderberg Group est David Rockefeller.





    Le Word Economic Forum est une organisation qui rassemble les hommes les plus puissants et les plus riches de la planète. Le critère d'admission au sein de ce réseau est le niveau de pouvoir, de richesse, et d'influence du candidat, dans le domaine de l'économie, de la politique internationale, de la technologie, ou des médias. La principale réunion du World Economic Forum a lieu chaque année à Davos, en Suisse, à la fin du mois de Janvier. Tout au long de l'année, les membres les plus importants de cette organisation sont reliés par un super-réseau de vidéo-conférence, "Wellcom", qui leur permet de se concerter à tout moment sur les décisions mondiales importantes. Exactement comme dans le film "Rollerball", qui décrit un monde futur où les cartels économiques ont pris le pouvoir et où une élite planétaire prend ses décisions lors de vidéo-conférences similaires.






    La Trilateral Commission est un organisme de réflexion international co-fondé en 1973 par David Rockefeller et Zbigniew Brzezinski (ancien conseiller du président Jimmy Carter). Il réunit des dirigeants des 3 zones économiques principales: Amérique du Nord, Europe de l'Ouest, Japon.




    Le CFR (Council on Foreign Relations) est une organisation américaine qui rassemble des leaders politiques ou économiques de haut niveau (comme George Bush père, Henry Kissinger, ou David Rockefeller, le président du CFR). Depuis le début du 20è siècle, presque tous les présidents américains sont des membres du CFR. Le Comité consultatif du CFR comprend des représentants étrangers, comme Michel Rocard (ancien premier ministre français), Otto Lamsdorf (ancien ministre des finances allemand), Brian Mulroney (ancien premier ministre canadien), ou Lord Conrad Black (président du groupe de presse Hollinger, et par ailleurs proche de l'administration Bush).






    ORGANISATIONS TRANSNATIONALES :




    L'OCDE , l'organisation initiatrice de l'AMI, conçoit les règles du commerce mondial et influence de très près la politique économique des pays occidentaux. Elle rassemble 30 pays développés qui "partagent les principes de l'économie de marché"

    Le Fond Monétaire International (FMI) et la Banque Mondiale dessinent l'économie et l'environnement de la planète par le biais des prêts accordés aux états du Tiers-Monde à condition qu'ils appliquent une politique économique d'inspiration ultra-libérale, au mépris des réalités humaines et écologiques.

    L'Organisation Mondiale du Commerce (OMC, ou WTO en anglais) fixe les règles du commerce mondial, en réduisant considérablement la marge de décision des états dans le domaine de l'économie ou de l'environnement.

    La Commission Européenne (ou "Commission de Bruxelles") est le gouvernement de l'Union Européenne. Ses membres ne sont pas élus, et le public n'est jamais informé de leurs décisions. Des parts croissantes du pouvoir des états sont transférés à cette Commission qui n'est soumise à aucun contrôle démocratique. (La législation européenne représente déjà 80% des lois appliquées par les états de l'Union.)

    Ces transferts de souveraineté ont été réalisés par des politiciens de droite et de gauche, dans le but de faire échapper au débat public l'essentiel des décisions économiques, sociales, et environnementales.

    De plus, la Commission Européenne est entièrement sous l'influence des lobbies industriels qui sont les grands inspirateurs de la réglementation européenne. La politique européenne est élaborée en étroite collaboration avec l'European Round Table qui rassemble les dirigeants des grandes multinationales européennes. L'European Round Table est associée à toutes les grandes décisions en matière économique, financière, sociale, ou environnementale. Enfin, beaucoup de Commissaires Européens sont très liés à des multinationales ou à des réseaux d'influences favorables au libéralisme et à la mondialisation.

    Par ailleurs, de nombreux commissaires européens sont membres du très puissant "Groupe de Bilderberg":






    Sur le billet de 1 dollard :



    "Leur symbole est présent sur les billets de 1 dollar: une pyramide dont le sommet (l'Elite) est éclairé par l'oeil de la conscience et domine une base aveugle, faite de briques identiques (la population).

    Les deux mentions en latin sont très significatives. "NOVUS ORDO SECLORUM" signifie "nouvel ordre pour les siècles". En d'autres termes: nouvel ordre mondial. Et "ANNUIT CŒPTIS" signifie: "notre projet sera couronné de succès".






    QUELQUES LIVRES :

    "Les clubs de réflexion et d'influence 2006-2007", Pierre-Emmanuel Moog


    Dans nos démocraties occidentales où le rôle des partis, la représentation parlementaire et les pouvoirs sociaux vivent en interaction, que viennent apporter ces groupes, véritables laboratoires d'idées, dans le débat ? Comment se constituent-ils ? Qui y participe ? A partir de quelles valeurs et avec quels objectifs ? Peut-on d'ailleurs les intégrer ? Immergez-vous dans le monde des clubs de réflexion et d'influence à la française. Pierre-Emmanuel Moog passe au crible tout ce qu'il faut savoir pour définir un think-tank, l'évaluer et le situer dans le panorama des zones d'influence qui, en France, irriguent le débat des idées actuel. Un guide très pratique qui permet de disposer de la carte d identité complète de chacun des groupes de réflexion et d'influence qui " comptent " dans notre pays. Il détaille leur histoire, leur fondateur et leurs principaux membres mais aussi leur production, leur budget et surtout leur véritable influence, notamment dans la préparation de rapports ou l'élaboration en amont de certaines lois. A qui s'adresse ce livre ? Aux hommes et femmes du monde des entreprises, acteurs et décideurs politiques et sociaux, étudiants ou chercheurs en sciences politiques mais aussi à tout citoyen en quête d'information. Une source documentaire indispensable pour comprendre comment circulent les idées, accompagnée d'un carnet d'adresses utile.

    Pierre-Emmanuel Moog est consultant, diplômé de l'EM-Lyon, cofondateur d'un cabinet de conseil en gestion des compétences.





    "L'industrie du mensonge: Lobbying, communication, publicité et médias", John Stauber et Sheldon Rampton" :



    Duper l'opinion et plier les autorités aux intérêts des grands groupes industriels est un métier qui porte un nom: le lobbying. Ce livre révèle les procédés qu'utilisent les lobbyistes pour nous vendre aussi bien les vertus du tabac ou du nucléaire que celles des OGM ou de la guerre; il dit dans quelles circonstances et sur quelles personnes ils les emploient.
    La diversité des protagonistes abordés, des stratégies exposées et la précision des faits répondent au souci d'analyser au plus près ce domaine, qui a pris une ampleur nouvelle et que l'on peut définir comme "l'art des pratiques d'influence appliqué à la décision politique". Un art du secret recourant à des procédés inavouables et qui donne au mensonge une place sans précédent dans nos sociétés.

    A-t-on pris assez conscience du rôle paradoxal que l'on fait jouer à "l'opinion publique"? Objet d'un immémorial mépris dissimulé derrière les discours "démocrates" qui servent de masque à la plupart des gouvernants contemporains, formés aux mêmes certitudes qu'un Machiavel convaincu de l'éternelle bêtise du peuple et de la nécessité de le manipuler. L'immense majorité de nos élites est intimement convaincue que les citoyens sont dénués des qualités de jugement qui leur permettraient d'accéder à une bonne intelligence des informations sensibles et de fonder réellement la démocratie, en un mot que nos opinions sont condamnées à se nourrir des produits de "l'industrie du mensonge".

    La seule différence entre la philosophie de Machiavel et le pragmatisme sans portée de nos dirigeants tient précisément à la finalité inaliénable du premier: la défense de l'intérêt général. User de mensonges pour accomplir le bien public, même si ce principe reste moralement et intellectuellement condamnable, reste une attitude philosophique diamétralement opposée à celle qui fait du mensonge l'instrument de fins viles, le moyen d'un mercantilisme passant s'il le faut sur le corps de ses semblables."







    "Profession corrupteur", Roger Lenglet


    "En France, la corruption siphonne des dizaines de milliards d'euros chaque année, de quoi renflouer tout le système de protection sociale, caisses de retraite comprises. Cet ouvrage nous fait pénétrer dans les coulisses du pouvoir politique et économique pour nous révéler comment les corrupteurs manipulent les décideurs. Ces acteurs de l'ombre ne sont pas de simples " porteurs d'enveloppes " contrairement à une croyance commune. Ce sont de véritables corrupteurs professionnels. Dans cette enquête, Roger Lenglet nous dévoile leur activité quotidienne et leurs méthodes concrètes. Ces corrupteurs de métier interviennent partout : dans les mairies des grandes villes et des petites communes, dans les administrations et les entreprises privées, etc. Il dénonce aussi les conséquences insidieuses et souvent catastrophiques de ce phénomène, notamment dans des secteurs sensibles comme les soins médicaux et la sécurité sanitaire. C'est un appel pour que tous les citoyens exigent une loi sur la corruption à la hauteur des enjeux et des urgences."





    "Une étrange dictature", Viviane Forrester



    "Nous ne vivons pas sous l'emprise fatale de la mondialisation, mais sous le joug d'un régime politique unique et planétaire, inavoué, l'ultralibéralisme, qui gère la mondialisation et l'exploite au détriment du grand nombre. Son but principal : le profit, l'accroissement continu et maximal de la plus-value boursière. Loin de créer la richesse, ce système se révèle capable de détruire des pans entiers de l'activité ou de la recherche. Il crée et entretient le chômage. Il est prêt à sacrifier tous les investissements non immédiatement rentables, en particulier ceux concernant la santé et l'éducation.

    Cette dictature sans dictateur n'aspire pas à prendre le pouvoir, mais à avoir tout pouvoir sur ceux qui le détiennent.

    Nous pouvons résister à cette étrange dictature qui exclut un nombre toujours croissant d'entre nous, mais garde - c'est là le piège, et surtout notre chance - des formes démocratiques."




    "Propagandes silencieuses", Ignacio Ramonet

    "Face à la puissance nouvelle des communications de masse, la question que se posent les citoyens n'est plus: sommes-nous manipulés? Car la réponse à cette interrogation, chacun le sait, est malheureusement affirmative. Il s'agit désormais de savoir comment nous sommes mentalement influencés, contrôlés, conditionnés? A l'heure d'Internet et de la révolution numérique, ce livre tente de répondre à cette question majeure. En rappelant comment se fabrique l'idéologie, comment se construit cette silencieuse propagande qui vise à domestiquer les esprits, à violer les cerveaux et à intoxiquer les coeurs. A l'aide de nombreux exemples puisés dans la télévision ou le cinéma, il nous explique quels sont les mécanismes et les procédés de l'endoctrinement contemporain. Comment, sans que nous nous en apercevions, les nouveaux hypnotiseurs entrent par effraction dans notre pensée et y greffent des idées qui ne sont pas les nôtres. Ainsi, par exemple, dans les modernes sociétés médiatiques, un enfant de quatre ans, avant même d'entrer à l'école, a déjà été soumis à plusieurs milliers d'heures de télévision et a gavé ses yeux de suggestions éphémères rapidement évanouies. Evanouies? Pas entièrement, nous dit Ignacio Ramonet, car toutes ces images (spots publicitaires, films-catastrophes, séries policières, comédies, scènes de guerre et de violence...) laissent des traces subliminales dont l'influence, à la longue, finit par fortement déterminer nos comportements. Et par réduire notre liberté."






    "Les nouveaux chiens de garde", Serge Halimi


    "Les médias français se proclament "contre-pouvoir". Mais la presse écrite et audiovisuelle est dominée par un journalisme de révérence, par des groupes industriels et financiers, par une pensée de marché, par des réseaux de connivence.

    Alors, dans un périmètre idéologique minuscule, se multiplient les informations oubliées, les intervenants permanents, les notoriétés indues, les affrontements factices, les services réciproques.

    Un petit groupe de journalistes omniprésents - et dont le pouvoir est conforté par la loi du silence - impose sa définition de l'information-marchandise à une profession de plus en plus fragilisée par la crainte du chômage. Ces appariteurs de l'ordre sont les nouveaux chiens de garde de notre système économique."







    "Vivre et penser comme des porcs - De l'incitation à l'envie et à l'ennui dans les démocraties-marchés" Gilles Châtelet


    "Etre passé de la chair à canon à la chair à consensus et à la pâte à informer est certes un progrès. Mais ces chairs se gâtent vite: la matière première consensuelle se transforme en une unanimité populiste des majorités silencieuses qui n'est jamais innocente.
    A ce populisme classique se greffe désormais un nouveau populisme yuppie, un techno-populisme qui entend bien afficher sa postmodernité carnassière, prompte à digérer le best-of des biens et services de la planète.

    Gilles Châtelet dénonce la "Triple Alliance" politique, économique et cybernétique des néo-libéraux, qui cherche à rendre rationnelle et même festive la "guerre de tous contre tous".

    RépondreSupprimer
  18. ouais c moi qu'ai dit "créatif et drôle".
    c marrant j'écris aussi, (j'ai 22 ans), j'ai les mêmes goûts (brèle, brassens, ferré).
    mais j'ai abandonné, parce que j'ai pas assez d'inspiration. je trouve que ton style est vif, facilement drôle, mais peut être un peu confus. ça fait longtemps que je cherche des gens (sans arrière pensée) pour parler d'écriture. en tout cas je lis toujours les manuscrits des gens que je rencontre, et si tu veux me faire lire le tien, je pourrais te donner de bons conseils (peut-être !) enfin si tu veux.
    mon e-mail sylvain.tournoud@orange.fr
    alors surtout ne m'insulte pas j'ai que des bonnes intentions.

    RépondreSupprimer
  19. @ Sylvain : Je suis encore loin d'avoir rédigé mon manuscrit. J'ai commencé un embryon de roman, mais il patauge en ce moment dans la rade de mon exigence. Bref, je suis bien incapable de délivrer quoi que ce soit de ce côté là. Du coup, je continue à me faire les incisives sur ce blog...
    PS : Je n'insulte jamais...
    :)

    RépondreSupprimer
  20. Comme ça tu risques de ne rien écrire du tout. Tu ferais mieux d'écrire un bloc et de revenir dessus après. Au moins tu aurais un résultat. C'est facile de patauger comme ça, même pendant des années. C'est quoi - vite fait - ton histoire ?

    RépondreSupprimer
  21. @ Sylvain : Le moment n'est pas encore venu. Je sais être patiente...

    RépondreSupprimer
  22. OKOk J'ai l'impression que tu ne veux pas discuter. C'est pas grave. Je suis sur internet depuis plusieurs heures à la recherche d'une présence humaine dans cet univers glauque et dangereux. j'ai envie de rencontrer quelqu'un de sympa avec qui me lâcher, on dit que je suis utopiste.
    enfin bref, j'aime bien tes textes en tout cas,

    ciao.

    RépondreSupprimer
  23. J'ignore si vous vous êtes déja vraiment adonné à l'art de l'écriture, anonyme, mais cela demande davantage de compétences que le temps que l'on possede devant nous.

    Un être que je qualifierai de primaire (loin de moi l'idée de vous lier a ce qualificatif), ajoutera une succession de mots les uns à la suite des autres, y reviendra plusieurs fois dessus, et sera fier de publier son histoire. Mais voyez-vous, cette histoire sera pauvre et terne dans son sens profond dans le meilleur des cas, et sera affligente dans le pire.

    Si vous désirez, en revanche, rivaliser de compétences et d'ingeniosité avec vos auteurs favoris afin de créer votre propre "chef d'oeuvre" (une oeuvre imperissable tel que balzac, Chateaubriand, Celine, Maupasssant ...), il est nécessaire de mobiliser d'importantes ressources intellectuelles qui sont intimement liees au niveau culturel que l'auteur a atteint, et ce, que ce soit en francais, ou dans tout autre domaine.

    J'ai moi-même un roman en preparation, et j'aurais grande honte à vous révéler le nombre de pages que j'ai atteint (depuis le temps que je l'ecris!) tellement mes aspirations sont éloignées du resultat final désiré et rêvé si ardemment...

    En restant dans l'expectative, la meilleure chose à faire est d'oublier temporairement la redaction de ce "chef d'oeuvre" et de privilégier la lecture afin d'engranger le plus possible pour être un jour capable de réaliser son rêve.

    Regardez le niveau littéraire que notre époque a atteint, et vous vous apercevrez que la catégorisation primaire domine : tout le monde désire écrire son livre, si bien que des dizaines de milliers de romans sortent chaque année et deviennent des biens de consommation comme les autres. J'entendais ces derniers jours que les livres politiques avaient une durée de vie de 2-3 mois avant de disparaître. Si vous prenez en compte le niveau éducatif du moment, imaginez le nombre de navets actuels ou potentiels qui pourrissent sur les étables ...

    Il est ainsi important a mon sens de ne pas tout vouloir, tout, tout de suite et de garder ce rêve dans un coin de sa tête en attendant de pouvoir dire un jour : Alea jacta est...

    RépondreSupprimer
  24. @ Sylvain : Ce n'est pas que je n'ai pas envie de discuter, mais je n'en ai actuellement pas le temps. Si tel était le cas, je serai pendue dans un espace de "chat" ou sur msn. Le format du blog ne se prête que moyennement à une véritable discussion.

    RépondreSupprimer
  25. @ Louis : Une fois de plus, je souscris à 100% à vos propos. La technicité est nécessaire mais largement insuffisante. Pour faire d'un livre un "grand livre", il faudra à son auteur ajouter ce supplément d'âme qui saura toucher celles de ses lecteurs. J'appellerai volontiers ceci "la grâce". Un mystérieux cocktail dans lequel intervient la culture de l'auteur, sa vie, son âme et une intervention insaisissable qui magnifie certaines phrases au grand étonnement de l'auteur qui n'est alors qu'un simple prête-plume...

    RépondreSupprimer
  26. You want a dish that is firmly useful, and which is directly
    related of just how well the fish stomach
    released. Conversely while using the Col de la Bonette, you possess a village labeled as Barcelonette.

    You will find there's huge selection of coffee percolators which come on the inside a large choice of unusual and furthermore always well versed forms and sizes. Even when, the exact Saeco position the manufacturer is actually high-priced on the other hand in your all the devices off java, one significance each one mell used up.

    My website: pyrex ceramic coffee pot

    RépondreSupprimer
  27. Thank you for sharing your thoughts. I really appreciate your efforts and I will be waiting for
    your next post thanks once again.

    Also visit my homepage; fastest toaster oven reviews

    RépondreSupprimer
  28. Which means, shiny things cost more. Each time you make a quite own charge and that is the a
    good deal soft package deal that will not lead to an actual landfill.
    Making delicious drinks as well , is regarded as
    a break of this Cuisniart Sauces Manufacturer and as well Food processor!
    For you to search downward once or twice, it's have got to show up. Quite a number of juicers had excessive pulp dishes to help you do not in order to used the program often.

    Here is my web page :: best blender reviews

    RépondreSupprimer
  29. Garlic herb is recognised as an amazing eating
    place for one excellent gut. As this one, a juice machine vita mixer coffee grinder has become one to
    your will have to to much-needed washing machines for manyof.
    Provisions will get tangled plantar too the blade and also if it's just not hoovered fully, one particular sanitation of this food items are weakened. What are optimal juice extractors to select after getting $400 to expend for any healthy lifestyle?

    my web site - best blenders

    RépondreSupprimer
  30. Take pleasure in really good cultivable. I have been previously making juice just about every day upwards
    of three years this moment with like Employed my shots along with inspect and cost comparability
    online sites and as well , come to the conclusion which we might
    be have a exquisite cream, like my Breville Six hundred
    JEXL. a Multi-vitamins Lectronic G, Electronic digital, C, Thiamin to Riboflavin.

    Lifestyle and designed for preparing the actual veg over
    a pot of in addition to the producing milkshakes. A surplus of expansive 3" nourish chute. Some people want to learn about what's best, despite the fact.

    Also visit my weblog :: immersion hand blender target - -

    RépondreSupprimer
  31. Nutrition science faraway pipe dream was seen as worried and
    after excavating un eliminate, I personally created six
    food processor or blender dishes that have glad my current attractive dental care or simply supplied amino acid to suit green
    energy. Leading Fabrics genuinely important account acquire a fabulous blender.
    Heart Single low amount which could forcefully wake bread burning up one
    body fat. So, I will got to their wine fridge and thus brought
    out a number of blueberries, your additionally blueberries.
    . Compared with other kinds of blenders is likely to really
    manage to pay for comprehensive but also uncut fruits.


    Here is my web site best green Smoothies Ever

    RépondreSupprimer